vendredi,14 août 2020
Accueil A La Une Gabon : Noël Mboumba reconnaît l'existence d'un plan de déstabilisation du ...

Gabon : Noël Mboumba reconnaît l’existence d’un plan de déstabilisation du Gabon

Présent devant la presse ce jeudi 12 mars 2020 au lendemain de sa libération sous condition après avoir été placé sous mandat de dépôt dans le cadre de l’opération Scorpion pour malversations financières, blanchiment de capitaux, concussion, faux et usage de faux, l’ancien membre du gouvernement Noël Mboumba a reconnu l’existence au Gabon d’un plan de déstabilisation des institutions devant aboutir à un soulèvement populaire. 

- Advertisement -Global Media Time Gifpx

Nous pouvons clairement nous avancer sans risque de nous tromper que Noël Mboumba membre éminent de l’Association des jeunes émergents volontaires de Brice Laccruche Alihanga est passé à table. Tant les révélations faites par ce derniers pendant cette conférence de presse à la suite de sa mise en liberté sont d’une particulière gravité. L’ancien ministre du Pétrole dans un langage alambiqué, a, de façon inélégante, désavoué ses anciens compagnons de lutte en les accusant de s’être rendus coupables du crime ultime qu’un citoyen puisse commettre contre son pays d’atteinte à la sûreté de l’Etat. 

Devant les médias à la question de savoir s’il y a bien eu un plan de déstabilisation du pays, Noel Mboumba sans sourciller va répondre par l’affirmative en révélant que «…nous savons au vu de ce qui se passe qu’il y avait un plan de préparation de soulèvement des populations. Maintenant, à la question de savoir si j’ai participé à la mise en place de ce plan, je tiens à le signaler ici, que je n’ai jamais participé à la mise en place ce plan, mais je peux par contre, affirmer qu’il existe un plan de déstabilisation des institutions » a-t-il déclaré. 

Si l’ancien ministre du Pétrole a été volontairement évasif sur l’identité des personnes impliquées dans cette supposée déstabilisation de Gabon, l’opinion n’ignore pas que deux membres influents de la galaxie Ajev au centre du pouvoir avaient été pointés du doigt par la très introduite Lettre du Continent. Il s’agit bien évidemment de  Ike Ngouoni Aila Oyouomi ancien porte parole de la présidence de la République et de Brice Laccruche Alihanga, ancien directeur de cabinet du président de la République Ali Bongo Ondimba tous deux placés en détention préventive à la prison centrale dans le cadre de l’opération Scorpion mais également accusés de « Complicité de tentative de déstabilisation de l’Etat ». 

Bien que lynchant de façon quelque peu hypocrites ses anciens compagnons de route avec qui il s’est rendu coupable de détournement et de distractions de deniers publics, il y a lieu de nous interroger sur le degré de complicité de l’ancien ministre délégué à l’Economie. Quand a t-il eu vent du plan de déstabilisation ? Quels sont les mobiles de ce passage aux aveux de façon aussi insolite ? A t-il négocié sa libération contre ces aveux ? 

Autant dire que Noel Mboumba s’est laché de façon bien étrange, pour un homme qui du temps de la toute puissance de Brice Laccruche Alihanga était un des éléments de son projet et de la galaxie AJEV. 

Laissez votre commentaire

Mouss Gmt
Pharel Boukikahttp://gabonmediatime.com/
Titulaire d'une Licence en Communication, d'une Licence en Economie et Gestion et d'un Master en droit Privé, mon appétence pour le journalisme est mise en exergue au quotidien à travers mes analyses sur Gabon Media Time dont je suis le Rédacteur en Chef.
Street 103 Gabon Gmt