Gabon: Noël Mboumba favorable à la «départementalisation et la provincialisation»

Gabon Gabonmediatime Noel Mboumba
Noël Mboumba © D.R.

En marge de la visite du Directeur de cabinet du Président Brice Laccruche Alihanga dans l’Ogooué Maritime, le ministre du Pétrole, du Gaz et des Hydrocarbures Noël Mboumba s’est livré au jeu de l’interview chez nos confrères de Gabon-infos.ga. Au cours de celle-ci, il a notamment évoqué le mode de gestion administratif actuel, en indiquant que la « départementalisation et la provincialisation » peuvent offrir à « chaque coin et recoin les moyens de leur développement ». 


Alors que le modèle de gestion actuel basé sur la centralisation, peine à répondre aux exigences et aux besoins des populations, la nécessité de réfléchir à de nouveaux modèles plus efficients est plus que jamais d’actualité. Évoquant ce sujet particulièrement important au cours d’une interview chez nos confrères de Gabon-infos.ga, Noël Mboumba s’est montré favorable à l’attribution aux départements d’une plus grande autonomie. 

En effet, indiquant que la « départementalisation et la provincialisation permettront de donner à chaque coin et recoin de la République les moyens de son développement », le ministre du Pétrole, du Gaz et des Hydrocarbures s’est montré particulièrement enthousiasmé par ces deux concepts, qui pourraient servir de  levier pour le développement du pays.

Reconnaissant les nombreuses difficultés que rencontrent les populations de l’intérieur du pays et donc de ces quelque 48 départements, l’ancien DG de la Sogara a indiqué que le président de la République entend davantage faire participer les élites locales à la construction d’un environnement plus favorable à leur épanouissement, en leur accordant plus de responsabilités et surtout plus de moyens.

Pour Noël Mboumba, cette volonté de  « départementalisation et de provincialisation » découle donc d’une ambition affichée d’autonomiser les provinces en leur insufflant « les moyens de leur développement, et non pas toujours dans le sens centre-périphérie ». Néanmoins, au regard de la difficulté à mettre en œuvre le Fonds d’initiatives départementales (FID), il paraît assez délicat pour le moment de matérialiser cette volonté.

Laissez votre commentaire