dimanche,27 septembre 2020
Accueil A La Une Gabon : Noël Mboumba attribue à BLA la venue des mercenaires français...

Gabon : Noël Mboumba attribue à BLA la venue des mercenaires français au pays

Libéré hier mercredi 10 mars 2020 dans la nuit au terme de 3 mois de détention préventive à la prison centrale de Libreville dans le cadre de l’opération scorpion pour malversations financières, détournements, association de malfaiteurs, blanchiment d’argent et concussion, Noel Mboumba effectué une sortie médiatique aux révélations fracassantes ce jeudi 12 mars. En compagnie de son avocat maître  Chansel Gildas Guissiga, l’ancien ministre du Pétrole a soutenu l’information selon laquelle Brice Laccruche Alihanga aurait fait venir des mercenaires français au Gabon.  

Noël Mboumba n’y est pas allé par le dos de la cuillère et c’est peu de le dire. A l’occasion de sa conférence de presse donnée ce matin au lendemain de sa libération sous conditions ce mercredi 10 mars 2020, ce membre influent de l’Association des jeunes émergents volontaires (AJEV) et lieutenant de Brice Laccruche Alihanga a tout bonnement confirmé et crédibilisé ce qui jusque là n’avait que pour seul poids, les rumeurs de la non moins très informée et très introduite La Lettre du Continent. 

Le le 04 décembre 2019, La Lettre du Continent, dans son n° 813, relevait que pendant la période de convalescence d’Ali Bongo au Maroc, Ike Ngouoni sous instruction de BLA « aurait organisé la venue au Gabon de onze vétérans des forces spéciales françaises en tête desquels un certain Stéphane Privat ». Le déploiement d’un commando des forces étrangères qui ne disposait d’aucun ordre de mission et qui tout naturellement aurait alerté les services de renseignements surtout que selon ce journal, « le commando avait pris des contacts et effectué des repérages sur le territoire national laissant sérieusement penser à la préparation d’un coup de force, pour prendre le pouvoir » a-t-on lu dans les colonnes de l’hebdomadaire l’Aube.  

Des informations sur la base desquelles Ike Ngouoni Aila Oyouomi avait été interpellé en sus des malversation financières et surtout selon La Lettre du Continent, pour le chef d’accusation éventuel de « Complicité de tentative de déstabilisation de l’Etat » et donc d’atteinte à la sûreté de l’Etat. Interrogé sur la question pendant sa conférence de presse, Noel Mboumba a balance, « je n’ai jamais rencontré ces mercenaires comme présentés dans la Lettre du Continent mais moi  l’information que j’ai eue de BLA était celle de la venue des anciens militaires français qui étaient venus dans un cadre de mission de sécurité » a-t-il balancé. 

Une mission de sécurité dit-il, mais laquelle ? Le Gabon traversait-il une période difficile ? Ou Brice Laccruche Alihanga et ses BLA-Boys, Noel Mboumba y compris comptaient mettre le pays dans une situation nécessitant l’intervention d’un commando français pour une mission de sécurité ? Une communication vaseuse, douteuse et ambivalente, qui donne l’impression d’avoir été préparée et choisie avec soin pour des visées qu’on peut clairement imaginer. 

Pourquoi Noël Mboumba bénéficie t-il de cette liberté conditionnelle et pas les autres ? L’ancien ministre du Pétrole essaie-t-il de lâcher ses amis et de sauver comme il le peut sa propre peau? Existe t-il un arrangement entre l’exécutif et l’ancien membre du gouvernement ? La réponse est enfouie et perceptible, dans le bon sens de chacun. 

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Pharel Boukikahttp://gabonmediatime.com/
Titulaire d'une Licence en Communication, d'une Licence en Economie et Gestion et d'un Master en droit Privé, mon appétence pour le journalisme est mise en exergue au quotidien à travers mes analyses sur Gabon Media Time dont je suis le Rédacteur en Chef.
Street 103 Gabon Gmt