Gabon : Nkoghe Bekale satisfait du rapport sur la révision du Code du travail

Gabon Gabonmediatime Julien Nkoghe Bekale Gabon
Photo de famille au terme de la cérémonie de restitution du rapport sur la révision du Code du travail en présence du premier ministre Julien Nkoghe Bekale © D.R.

Ce lundi 10 février 2020, le premier ministre Julien Nkoghe Bekale, a présidé la cérémonie de clôture des travaux de la plénière relative à la révision du Code du travail. En effet, du 03 au 09 février cette session de travail qui a réuni les techniciens du ministère en charge du travail, les organisations syndicales et les organisation patronales a permis de faire des suggestions qui permettront d’aboutir à un outil capable de répondre favorablement aux exigences actuelles du marché du travail, tout en mettant l’accent sur la sécurité et l’épanouissement des travailleurs. 


La mise en oeuvre de cette révision du Code du travail avait donc pour objectif principal de créer les conditions de l’animation du marché du travail par la mise en place d’un climat propice à l’environnement des affaires, d’améliorer le rendement des entreprises et de favoriser la mise à disposition des travailleurs et employeurs d’offres de formations mieux adaptées. 

Lors de son intervention le premier ministre Julien Nkoghe Bekale, a exprimé sa satisfaction en recevant le rapport général sanctionnant la fin des travaux. Ce projet de révision est d’après lui une réforme majeure pour le développement. Il a tenu à rassurer les partenaires sociaux sur la volonté du gouvernement de parvenir à une réforme ambitieuse susceptible d’oxygéner l’économie, mais également d’offrir plus de profondeur au marché du travail. 

Dans le souci d’aboutir à un Code du travail répondant aux exigences internationales, le chef du gouvernement a annoncé la transmission du rapport général des travaux, ainsi que tous ses annexes au Bureau International du Travail (BIT) pour avis, avant sa transmission pour examen et adoption aux instances nationales habiletés. « Oui, nous avons besoin d’un Code du travail qui rassure le travailleur et qui permette sa mobilité, qui ne précarise pas, mais le met au centre de la production. L’enjeu, c’est la création et la préservation de l’emploi et préparer l’avenir de nos enfants », a déclaré Julien Nkoghe Bekale. 

Laissez votre commentaire