mardi,1 décembre 2020
Accueil A La Une Gabon: Nkoghe Bekale sanctionné par le PDG pour incompétence

Gabon: Nkoghe Bekale sanctionné par le PDG pour incompétence

C’est par le biais d’une note d’information émanant du secrétariat général du Parti démocratique gabonais (PDG) et parvenue à la rédaction de Gabon MedIa Time que la sanction de Julien Nkoghe Bekale a été rendue publique. Auditionné les mardi 07, mercredi 08, jeudi 09 Juillet 2020, au siège du PDG avec d’autres membres de cette formation politique sur l’adoption de la loi N°006/2020 du 30 Juin 2020, portant modification du Code pénal, l’ancien Premier ministre a été mis en demeure par son parti, pour avoir mal conduit ce projet et occasionné par conséquents des votes dissidents au sein du parti des masses.  

Les jours qui suivent le départ de Julien Nkoghe Bekale ne sont pas paisibles. Après les rumeurs d’une convocation par la Direction générale des contre-ingérences et de la sécurité militaire (DGCISM) communément appelée B2, c’est au tour de sa famille politique de troubler la quiétude de l’homme fort de Ntoum. Ce dernier a en effet été mis en demeure par la  Commission permanente de discipline (CPD) du Parti démocratique gabonais suite au vote d’adoption de la loi N°006/2020 du 30 juin 2020, portant modification du Code pénal. 

 

Chargé d’instruire les cas de manquement à la discipline du Parti, notamment le non-respect des Statuts, du règlement intérieur, de la charte des valeurs, la CPD qui a auditionné Julien Nkoghe Bekale et ses autres camarades du parti, lui a reproché les carences observées lors du vote sur la modification du Code pénal. L’organe disciplinaire du PDG a donc fait le grief à l’ancien Chef du gouvernement, le fait que certains camarades ont exprimé « un vote dissident, attitude située aux antipodes des principes basiques du fonctionnement de notre formation politique et du style de travail édicté par le secrétariat exécutif »

Julien Nkoghe Bekale en portant ce projet contenant entre autres, la dépénalisation de l’homosexualité, a fait preuve selon le parti d’un « management approximatif du processus ayant conduit au vote, d’une absence de concertation au sein du groupe Parlementaire PDG à l’Assemblée nationale et d’une méconnaissance des réelles modifications apportées au Code pénal ». Des carences qui ont eu pour conséquences « une confusion dans les débats lors des plénières d’adoption et suscité une polémique stérile dans l’opinion »

Raison pour laquelle, par une décision « N°002/PDG/SE/CPD portant sanctions de camarades », Julien Nkoghe Bekale, membre du Comité permanent du bureau politique a été mis en demeure par le PDG en compagnie d’autres personnalités tels que Martin Mabala du reste président du groupe parlementaire PDG à l’Assemblée nationale ou encore Raphaël Mangoula, membre du conseil consultatif des sages. 

Laissez votre commentaire

Pharel Boukikahttp://gabonmediatime.com/
Titulaire d'une Licence en Communication, d'une Licence en Economie et Gestion et d'un Master en droit Privé, mon appétence pour le journalisme est mise en exergue au quotidien à travers mes analyses sur Gabon Media Time dont je suis le Rédacteur en Chef.
Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion