Gabon: Nkoghe Bekale réaffirme la détermination de son gouvernement à mener les réformes

Julien Nkoghe Bekale © GMT

C’est à l’occasion d’un déjeuner de presse que le Premier ministre Julien Nkoghe Bekale a dévoilé à la presse la substance de sa déclaration de politique générale. Si le chef du gouvernement reconnaît avoir mis du temps avant cette sortie, il a néanmoins tenu à rassurer quant à la volonté de son équipe et lui d’agir pour le bien-être des Gabonais. En ligne de mire, la déclaration de politique générale du gouvernement.

GABON LIBREVILLE

En prenant la parole devant la presse, Julien Nkoghe Bekale n’a pas caché sa satisfaction de rencontrer enfin la presse et de pouvoir lui présenter sa déclaration de politique générale. D’emblée, le ministre a tenu à être clair. « Le gouvernement n’engagera aucune action qui nuirait au bien-être des Gabonaises et des Gabonais. Nous sommes un gouvernement responsable, basé essentiellement sur le patriotisme, la proximité et l’effectivité. Mais nous serons un gouvernement de réformes », a-t-il déclaré.

Pour le chef du gouvernement, qui était accompagné du ministre d’Etat chargé de l’Enseignement supérieur, du ministre d’Etat chargé de l’Education nationale, du ministre de l’Emploi et du ministre de la Fonction publique, il est indispensable de ne pas faire l’économie des réformes, car elles ont été trop différées. Pour cela, un ajustement et un engagement des réformes courageuses, certes impopulaires, sont nécessaires pour relever le pays. « Nous voulons parvenir à une maîtrise de nos dépenses publiques dans l’optique de rendre efficaces ces dépenses », a-t-il ajouté.

Le Premier ministre a rappelé que la Fonction publique compte près de 102 000 agents pour une masse salariale mensuelle évaluée à près de 70 milliards de Fcfa. Une dépense que les recettes publiques ne peuvent plus supporter, selon le gouvernement. Pour y remédier, il propose le gel des recrutements dès 2019 et la régularisation des situations administratives des agents en attente de postes budgétaires, l’encouragement des départs volontaires et la responsabilisation de chaque ministère.

Dans ce même souci de restriction budgétaire, le gouvernement compte réorganiser les attributions de bourses et réorienter les élèves dans les filières porteuses pour le Gabon. « Nous voulons encourager les jeunes à embrasser des formations professionnelles qui répondent aux besoins du marché du travail. Les formations professionnelles en adéquation avec les besoins du marché du travail seront désormais prioritaires », a affirmé le chef du gouvernement qui annonce la construction prochaine de nouveaux centres de formation professionnelle et la réhabilitation de ceux existants..

La Santé, les infrastructures routières, l’eau et l’électricité, les collectivités locales, le climat social, politique et économique ne sont pas en reste dans ce vaste chantier de réformes du gouvernement. Cependant, ces réformes ont été accueillies de façon mitigée par  des populations qui ont l’impression d’être les seules à devoir serrer la ceinture et dont certaines sont montées au créneau pour dénoncer ces mesures. « Notre gouvernement est ouvert au dialogue », a conclu le Premier ministre.

Laissez votre commentaire