mardi,11 août 2020
Accueil A La Une Gabon : Nkoghe Bekale déclare ses biens et invite les dépositaires de...

Gabon : Nkoghe Bekale déclare ses biens et invite les dépositaires de l’autorité de l’Etat à en faire autant

Dans le cadre de la lutte contre l’enrichissement illicite, le Premier ministre Julien Nkoghe Bekale a déclaré ses biens ce mardi 19 novembre 2019 à la Commission nationale de la lutte contre l’enrichissement illicite (Cnlcei). Après son devoir accompli, le Chef du gouvernement a invité tous les dépositaires de l’autorité de l’Etat à en faire de même. 

- Advertisement -Global Media Time Gifpx

Celui qui avait lancé la campagne de sensibilisation et de lutte contre la corruption et l’enrichissement illicite le 11 novembre dernier vient de joindre la parole à l’acte. En effet, le Premier ministre Julien Nkoghe Bekale a déclaré ses biens ce mardi 19 novembre 2019 au siège de la Commission nationale de lutte contre l’enrichissement illicite. « J’ai accompli un acte normal, une obligation légale. La loi fait obligation à tout dépositaire de l’autorité de l’Etat de faire dès son entrée en fonction une déclaration de biens  », a déclaré le chef du gouvernement.

Il faut rappeler que la campagne de sensibilisation et de lutte contre la corruption et l’enrichissement illicite a pour objectif de promouvoir les valeurs de probité et d’intégrité dans la gestion des affaires, de susciter l’implication et l’adhésion de divers acteurs dans la croisade contre ces phénomènes. Pourtant Julien Nkoghe Bekale est Premier ministre depuis janvier dernier, soit 10 mois déjà. 

« Nous n’avons pas pu le faire depuis le mois de janvier parce que la commission n’était pas installée. Elle l’a été il y a un mois et j’avais déclaré qu’après la prestation de serment de ses membres et en tant que premier responsable de l’administration gabonaise, je me plierai à cette obligation et c’est ce que je suis venu faire », s’est-il justifié.

Le chef du gouvernement prône la transparence et invite chaque Gabonais dépositaire de l’autorité de l’Etat à s’astreindre à cette obligation. « Je pense que tout bon citoyen a obligation de rendre compte au peuple gabonais ce que nous avons, ce que nous faisons. Je m’étais engagé à la réduction des comptes, je m’étais engagé à la transparence, c’est ce que nous faisons ce matin », a ajouté Julien Nkoghe Bekale. 

Cependant, mis à part un comité restreint des membres de la Commission nationale de lutte contre l’enrichissement illicite, dont son président Nestor Mbou, nul ne sait exactement quel était le patrimoine du Premier ministre gabonais avant sa prise de fonctions, soit il y a dix mois. A quel moment le peuple dont parle Julien Nkoghe Bekale fait-il partie de l’équation?

Laissez votre commentaire

Mouss Gmt
Mondjo Mouegahttp://gabonmediatime.com
Titulaire d'une Licence en droit, l'écriture et la lecture sont une passion que je mets au quotidien au profit des rédactions de Gabon Media Time depuis son lencement le 4 juillet 2016 et de GMTme depuis septembre 2019. Directeur des Rédactions et Rédacteur en chef de GMTme
Street 103 Gabon Gmt