Gabon : Nkoghe Bekale annonce à nouveau le lancement de Trans’Urb

Gabon Gabonmediatime Julien Nkoghe Bekale
Julien Nkoghe Bekale a une nouvelle fois annoncé le lancement de Trasn'Urb à l'occasion de son discours de politique générale devant les députés © D.R.

Dans les multiples engagements pris par Julien Nkoghe Bekale pendant son discours de politique générale, outre l’éducation, la route et la santé, le Premier Ministre Chef du Gouvernement a exhumé le dossier Trans’Urb longtemps porté par Justin Ndoundangoye, ex-ministre des Transports et des Travaux Publics récemment écroué à « Sans famille » dans le cadre de l’opération Scorpion. Une énième annonce pour ce projet attendu et prévu démarrer mi-août 2019. 


Trans’Urb traîne toujours ce statut de société « fantôme », statut qu’elle a hérité à tort ou à raison de l’opinion, en raison des annonces multiples et répétées du démarrage des activités de cette société de transport urbain qui avait suscité beaucoup d’enthousiasme au sein des populations gabonaises, mais également au sein des employés de la Société gabonaise de Transport (SOGATRA) qui comptait, par l’érection de Trans’Urb, sortir de l’état de léthargie dans lequel elle s’était vautrée en raison de la mauvaise gestion de ses dirigeants.  

Présenté lors du Conseil des ministres du jeudi 13 juin 2019, par le ministre des Transports de l’époque Justin Ndoundangoye, le lancement de cette compagnie de transport public dotée d’un « parc de 300 bus et une perspective de 500 emplois » et devant  « participer à la diversification et à l’amélioration de l’offre de transport » avait été annoncé par son initiateur pour le 17 août 2019. Pour l’occasion et la symbolique, les membres du gouvernement s’étaient tous embarqués dans un bus de la future compagnie pour se rendre à la Place de l’Indépendance afin d’assister au défilé civil et militaire de la fête nationale. 

Plusieurs mois après, ce projet programmé pour mi-août n’a toujours pas vu le jour. Et Julien Nkoghe Bekale en dépit des annonces à la hussarde effectuées ci et là, depuis la présentation dudit projet, a à nouveau de l’annoncer à l’occasion de son discours de politique générale effectué devant la représentation nationale. Dans ses « actions prioritaires à effet visible et immédiat », le Premier ministre a informé dans son adresse au Parlement que « Gouvernement prévoit le lancement prochain de la société Trans’Urb pour renforcer la mobilité des usagers dans le Grand Libreville (Libreville, Owendo, Akanda et Ntoum) ». 

Le n°2 de l’Exécutif n’a pas manqué ce jour là, de préciser que « le développement de la mobilité urbaine passera par le renforcement et la réorganisation du transport collectif urbain et interurbain » symbolisés, on l’imagine, par le lancement tant attendu, de la compagnie de transport public Transport’Urb qui six mois après la date annoncée de son démarage ne reste qu’une réelle illusion pour les Gabonaises et les Gabonais qui continuent de subir le dicta des taximens à Libreville comme dans l’hinterland. 

Laissez votre commentaire