vendredi,23 octobre 2020
Accueil A La Une Gabon : Nkoghe Bekale annonce 117 milliards pour la modernisation des écoles...

Gabon : Nkoghe Bekale annonce 117 milliards pour la modernisation des écoles et universités en 2020

Cet engagement pris par Julien Nkoghe Bekale fait partie des annonces faites par le Premier ministre à l’occasion de sa déclaration de politique générale devant la chambre basse du Parlement le 27 décembre 2019. Le Chef du gouvernement promet ainsi de rénover et moderniser pour 2020, plusieurs écoles et  universités. Une promesse maintes fois faite, répétitive à foison mais comme d’ordinaire, jamais effective. 

Des promesses encore et toujours, les mêmes promesses surtout, pourrait-on souligner tant les projets, les stratégies et plans multiples pris par  le gouvernement pour apporter un nouveau souffle à l’éducation nationale et au sempiternel débat du dépérissement de nos écoles et universités n’ont jamais abouti. Après s’être illustré dans la politique des maquettes pendant le premier septennat d’Ali Bongo Ondimba, le gouvernement expérimente la politique des paroles sans actes. 

LIRE AUSSI: Education nationale: la surpopulation des salles de classe facteur d’échec scolaire 

Julien Nkoghe Bekale à l’occasion de son discours de politique générale devant les élus, s’est une énième fois prononcé sur des réalisations pour lesquelles son gouvernement et plusieurs gouvernements avant lui s’y étaient déja engagés. Dans ce qu’il a appelé le  « Plan d’Actions Prioritaires du Président de la République », le Chef du gouvernement au  «  niveau de l’éducation, l’enseignement supérieur et la formation professionnelle, le Gouvernement, avec l’appui de nos partenaires financiers, prévoit un programme de 117 milliards de francs CFA visant à renforcer les capacités d’accueil et la modernisation de nos écoles, lycées, universités et instituts de formation professionnelle » a t-il promis dans son adresse devant les députés. 

LIRE AUSSI: Gabon: Incapable de construire 160 salles de classe en 3 ans, le gouvernement en promet 4 144 d’ici 2023 

A noter que le gouvernement Julien Nkoghe Bekale s’était déjà engagé à l’issue du Conseil des ministres du mardi 5 novembre 2019 dans sa « stratégie d’Investissement Humain du Gabon » à investir un peu plus de « 127,7 milliards de FCFA » , à l’époque, pour l’éducation et la modernisation des écoles et des universités  et la construction des lycées, collèges et certains centres de formation professionnelle. Dans le cadre du Plan de relance économique (PRE), « l’amélioration des conditions d’apprentissage d’au moins  800 élèves, en construisant plus de 160 salles de classe » avait été portée par le gouvernement comme l’objectif phare de son axe, Réduire la pauvreté et améliorer le bien-être des populations. Un ensemble de projets tous devenus aujourd’hui des éléphants blancs comme plusieurs autres par le passé, et ce nonobstant les montants colossaux décaissés pour des réalisations jusquelà  inexistantes.  

Où sont donc passés les milliards décaissés pour ces projets, pour qu’un autre de la même nature vienne à nouveau nécessiter qu’on ampute des caisses de l’Etat, la faramineuse somme de 117 milliards ? A quoi ont été affectés les 127 milliards, du plan stratégie d’Investissement Humain du Gabon vu qu’aucun établissement n’a été rénové et qu’aucune école n’est sortie de terre ? Julien Nkoghe Bekale a t-il pris la mesure de l’adresse à la Nation du président de la République Ali Bongo Ondimba qui a insisté sur le fait que l’échec n’est pas une option et la réussite est une obligation? 

LIRE AUSSI: Gabon : 127,7 milliards pour la réhabilitation des établissements scolaires et universitaires en 2020 

Déjà fragilisé par ses derniers mois de gestion, par l’opération scorpion, pour sa faiblesse et sa passivité face aux dérives républicaines de Brice Laccruche Alihanga, Julien Nkoghe Bekale, vomit de toutes parts par l’opinion joue son va-tout en initiant ses « projets prioritaires à effet visible et immédiat » pour une enveloppe globale de 349 milliards de francs CFA. 

Le Premier ministre se sait donc attendu. Il sera jugé au pied du mur, mais qu’il ne s’y fie pas, que ce sursis obtenu du Chef de l’Etat  ne lui monte pas à la tête mais lui fasse plutôt prendre conscience de la nécessité de produire des résultats, auquel cas, aucune chance ne lui sera à nouveau accordée. Le Chef de l’Etat lui-même l’a d’ailleurs très bien signifié. 

Laissez votre commentaire

Pharel Boukikahttp://gabonmediatime.com/
Titulaire d'une Licence en Communication, d'une Licence en Economie et Gestion et d'un Master en droit Privé, mon appétence pour le journalisme est mise en exergue au quotidien à travers mes analyses sur Gabon Media Time dont je suis le Rédacteur en Chef.
Global Media Time Gif 2px
Street 103 Gabon Gmt