dimanche,20 septembre 2020
Accueil A La Une Gabon : Nicolas Nguema invite Faustin Boukoubi à demander la démission de...

Gabon : Nicolas Nguema invite Faustin Boukoubi à demander la démission de Noureddin Bongo

Une sortie incendiaire. C’est ainsi qu’on peut qualifier les propos de Nicolas Nguema, opposant et membre du collectif Appel à agir qui, s’exprimant sur le don en denrées alimentaires du Coordinateur général des affaires présidentielles aux maires et aux députés, a fait preuve d’une acerbité sans pareille. Qualifiant notamment la démarche de Noureddin Bongo Valentin à celle d’un « monarque écrivant à un vaguemestre », il a invité, eu égard à ce qu’il perçoit comme un manque de respect, le président de l’Assemblée nationale Faustin Boukoubi à demander au chef de l’Etat, la démission pure et simple de son fils. 

C’est par le biais d’une publication sur son compte officiel Facebook que l’homme politique opposant, membre du Parti pour le changement (PLC) et par ailleurs membre du collectif Appel à agir, a donné son avis sur la lettre adressée  par Noureddin Bongo Valentin en sa qualité de Coordonnateur général des affaires présidentielles au président de l’Assemblée Nationale Faustin Boukoubi. Lettre dans laquelle, il affirmait s’inscrire dans la vision du Chef de l’Etat dans la lutte contre le covid-19  par l’octroi de plusieurs centaines de tonnes de denrées alimentaires qui devaient être réparties entre les députés aux fins que ces derniers les distribuent à leur tour à leurs électeurs. 

Pour Nicolas Nguema, membre éminent du PLC, cette initiative irrévérencieuse est foncièrement imparfaite car portant en son sein avanie, affront et dérision. « Cette lettre digne d’un monarque écrivant à un vaguemestre et non au président de l’Assemblée nationale est lourde, avec des redondances la rendant inutilement longue . Elle se caractérise par un manque de respect, un mépris et une insolence envers la République en général et la nation en particulier » constatet-il. 

Poursuivant dans le même élan, ne faisant preuve d’aucune once de pusillanimité, Nicolas Nguema va ensuite s’interroger sur l’initiative qu’il considère comme malvenue tout en battant du revers de la main, la fonction du donateur Noureddin Bongo Valentin. « Sur la forme, qui est Noureddin Bongo Valentin qui écrit au Président de l’Assemblée Nationale Gabonaise? Un chauffeur de bus ? Une star internationale du Rap ? Un footballeur ? Un prince reconnu par la constitution? » s’est-il questionné avec virulence avant de dire selon lui,  ce qui motive le Coordinateur général des affaires présidentielles « en réalité, il n’est qu’un responsable de l’administration  » nommé  » par PAPA et dans ce cas, c’est en cette qualité qu’il doit s’adresser au président de cette institution » at-il conclu. 

Le membre du collectif « Appel à agir », eu égard au contexte actuel, estime que le besoin des Gabonais ne saurait résider dans une politique des dons mais dans une répartition républicaine des ressources de l’Etat. « Les Gabonais n’ont pas besoin d’aumône de la part des hauts fonctionnaires qui gèrent les ressources publiques. Ce ne sont pas les leurs, faut-il le rappeler ? Les Gabonaises et les Gabonais ont besoin de se Réapproprier leur pays qui a plus qu’il ne faut pour chacun d’eux . Ainsi , l’élaboration puis une exécution rigoureuse et transparente du budget général de l’Etat suffiraient à leur garantir une prospérité certaine et à faire face à des situations comme celle que nous traversons actuellement avec la pandémie du Covid 19 » at-il déclaré. 

S’érigeant clairement en combattant de la politique des dons qui a tendance à se perpétuer dans notre pays, Nicolas Nguema a estimé qu’une telle pratique n’a pour conséquence que de faire constater l’échec de ceux et celles qui occupent actuellement des hautes fonctions de l’Etat. « Le recours au don par les plus hautes autorités d’un pays comme le Gabon ne devrait être perçu que comme un aveu d’échec d’hommes et de femmes égocentriques à la gestion scabreuse et irresponsable de la chose publique » s’est-il désolé. 

Une désolation perçue dans les dernières déclarations de son propos. Considérant que le Coordinateur général des affaires présidentielles par son initiative, a porté atteinte à l’intégrité de l’institution qu’est l’Assemblée nationale, le leader politique a donc invité ce dernier à demander la démission de Noureddin Bongo Valentin.  «Le président d’une assemblée nationale digne, légitime, intègre et courageuse demanderait la démission du coordinateur des affaires présidentielles » 

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Pharel Boukikahttp://gabonmediatime.com/
Titulaire d'une Licence en Communication, d'une Licence en Economie et Gestion et d'un Master en droit Privé, mon appétence pour le journalisme est mise en exergue au quotidien à travers mes analyses sur Gabon Media Time dont je suis le Rédacteur en Chef.
Street 103 Gabon Gmt