mardi,20 avril 2021
AccueilA La UneGabon: Ndemezo'Obiang a-t-il réintégré le PDG pour échapper à un audit de...

Gabon: Ndemezo’Obiang a-t-il réintégré le PDG pour échapper à un audit de sa gestion au CESE?

C’est la question qui taraude les esprits ces derniers jours après l’annonce fracassante du premier secrétaire de Démocratie nouvelle (DN) René Ndemezo’Obiang de faire son grand retour dans les rangs du Parti démocratie gabonais (PDG). Un retour qui pour de nombreux observateurs, serait motivé par une volonté d’échapper aux affres de la justice après le lancement d’un audit de la gestion du Conseil économique social et environnemental (CESE) dont il assure la présidence. 

Si lors de l’annonce de son come-back au sein du “parti de masse”, l’actuel président du CESE a justifié sa décision par sa volonté de contribuer au raffermissement de la démocratie et plus de mettre « son expérience au service du chef de l’Etat », les raisons de ce énième retournement de veste seraient tout autres. Et pour cause, un document largement diffusé ces dernières heures sur les réseaux sociaux, signé du patron de l’Autorité nationale de vérification et d’audit John Marchos Ankelys, authentifier par une source au sein de l’agence, indique qu’un audit serait actuellement en cours pour faire la lumière sur la gestion de l’homme de Bifolossi au sein de cette institution. 

Ainsi, dans le cadre de cet audit, il est demandé au président de l’institution de fournir entre autres les budgets alloués au CESE sur la période de contrôle, les budgets exécutés, les noms des personnes habilitées à engager le CESE, les investissements réalisés, le nombre de véhicules cédés avec les noms des bénéficiaires et prix de cession, les montants des indemnités et primes allouées aux membres de l’institution, les états de paiement de ces indemnités ou encore les noms des personnes autres que les membres du CESE qui émargent au budget de cette institution.

Toute chose qui laisse penser que c’est gêné aux entournures et face à l’éventualité de la découverte d’irrégularité et autres malversations, que le premier secrétaire de Démocratie nouvelle se serait résolu à réintégrer les rangs du parti pour s’éviter des ennuis judiciaires. Il faut dire que depuis son arrivée à la tête de l’institution, René Ndemezo’Obiang a essuyé plusieurs mouvements d’humeur de son personnel qui, en février 2019 avait fustigé le choix de management quelque peu hasardeux du président du CESE. 

Contacté par Gabon Media Time, un proche du premier secrétaire de Démocratie nouvelle a dit ne pas avoir d’information concernant cet audit. « En tant qu’institution jouissant de l’autonomie de gestion administrative et financière ( article 27 de la loi organique n°002/2010 fixant l’organisation, le fonctionnement et les règles de désignation des membres du Conseil économique et social, NDLR), je ne pense pas que le CESE peut pas faire l’objet d’une telle opération », nous a-t-il confié. 

Sauf que l’Autorité nationale de vérification et d’audit étant désormais l’organe de référence qui « veille à la bonne gestion des biens et des ressources financières publiques », l’audit diligenté par ses soins se justifie bel et bien l’ensemble des crédits nécessaires au fonctionnement du Conseil étant inscrits au budget général de l’Etat.

Laissez votre commentaire

Mondjo Mouegahttp://gabonmediatime.com
Titulaire d'une Licence en droit, l'écriture et la lecture sont une passion que je mets au quotidien au profit des rédactions de Gabon Media Time depuis son lencement le 4 juillet 2016 et de GMTme depuis septembre 2019. Directeur des Rédactions et Rédacteur en chef de GMTme
Bestheinfusion