Gabon: mystère autour de la disparition de 15 élèves

Une vue de la plage sur laquelle auraient disparu les élèves © D.R

La nouvelle tourne en boucle depuis quelques jours déjà sur les réseaux sociaux, notamment sur Facebook et Whatsapp. Un groupe de 15 élèves, tous issus du Collège d’enseignement secondaire d’Akébé se seraient noyés sur la plage du Tropicana. Les véritables raisons ne sont pas encore déterminées. Plus curieux encore, il semblerait que ni l’administration de cet établissement scolaire, ni les autorités ne veulent communiquer sur cet incident.

Tout est parti d’un message d’alerte posté sur Facebook par un internaute qui semble avoir eu vent ou assisté à  cette tragédie, qui a été confirmée quelques heures plus tard, par des parents qui auraient reconnues les dépouilles de leurs progénitures retrouvées sur ladite plage. «Si vous avez des parents amis et connaissances qui cherchent des enfants apprenant au CES d’Akébé, il y a plus de 15 corps sans vies retrouvés à la plage…», pouvait-on lire sur les réseaux sociaux.

D’après les explications d’un enseignant parvenues à la rédaction de Gabon Media Time,  «après le calcul des moyennes, le groupe composé de 15 élèves, s’est rendu sur la plage située derrière le lycée Paul Indjendjet Gondjout, pour célébrer leur passage en classe supérieure. Quelques heures après, des parents ont commencé à retrouver les corps de leurs enfants». Cette information a également été largement diffusée sur les réseaux sociaux.

D’autres internautes expliquent que le groupe d’élèves a été poussé à la noyade par «les bérets rouges, qui les ont poursuivis». Ayant pris peur, toujours selon des notes vocales et des postes sur les réseaux sociaux, «Ils se sont jetés à la mer pour échapper aux militaires».

Toujours dans la quête d’une version officielle, Gabon Media Time s’est rapproché des responsables de cet établissement scolaire, pour avoir le fin mot de cette affaire. Malheureusement, ces derniers ont fait comprendre qu’ils n’avaient rien à nous dire sur le sujet et qu’il fallait attendre le communiqué du ministre de l’Education nationale qui devra se prononcer sur la question.

Nos confrères de Gabon 1ère ont également tenté à leur tour d’en savoir plus sur cette affaire. Même son de cloche. Aucune réaction de l’administration du collège et des autorités du ministère de l’Education nationale.

Dans la journée d’hier, une campagne d’interpellation du gouvernement a été lancée pour le pousser à s’exprimer sur cette affaire qui défraie la chronique depuis plusieurs jours, au point de susciter la réaction de l’ancien vice-premier ministre qui a lui aussi pointé du doigt le silence dont fait preuve. «On espère que le gouvernement du très crédible Premier Ministre gabonais  va démentir cette rumeur de jeunes élèves dont les décès sont suspects. On espère que les ministres concernés vont communiquer sur cette folle rumeur», précise-t-il sur son compte facebook.

Une communication du ministère de l’intérieur est attendue pour lever les doutes et les suspicions qui gagnent l’opinion depuis l’annonce de cette nouvelle. Surtout qu’il existe une police des plages dont la mission est d’assurer la sécurité des plages et des baignades.

Laissez votre commentaire