Gabon: Moukagni Iwangou fait l’état des lieux des instituts de recherche

Jean de Dieu Moukagni Iwangou face aux difficultés des chercheurs © GMT

De ce jeudi 31 janvier à ce vendredi 1er février 2019, Jean de Dieu Moukagni Iwangou ministre d’Etat, ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la formation professionnelle a visité les locaux abritant les bureaux et laboratoires des instituts de recherche de Libreville. Le but de ces dernières était de dresser un état des lieux de ces établissement publics et de relever les difficultés auxquelles ils font face.



C’est en compagnie de Daniel Franck Idiata commissionnaire général du centre national de la recherche scientifique et technologique (Cenarest) et de son cabinet que Jean de Dieu Moukagni Iwangou a débuté hier dans la matinée des visites dans les instituts de recherche affiliés au Cenarest afin de s’imprégner de la réalité des conditions de travail des chercheurs. Pour ce faire, Jean de Dieu Moukagni-Iwangou s’est tour à tour rendu à l’Institut de recherche agronomique et forestière (IRAF), à l’Institut de recherche technologiques (IRT) et à l’Institut de recherches en sciences humaines (IRSH).

Cette inspection a pris fin ce vendredi 1er février à l’Institut de pharmacopée et de la médecine traditionnelle (IPHAMETRA) situé au quartier Sibang. Le ministre a été à l’écoute des tradithérapeutes qui n’ont pas hésité à exposer leurs besoins. Aussi, ceux des jeunes chercheurs freinés par les mesures gouvernementales interdisant le recrutement et des stages de formation. S’en est suivie une visite guidé des lieux ainsi que l’immersion en forêt servant de lieu d’échantillonnage au chercheurs.

Il ressort que ces instituts sont confrontés aux mêmes types de problèmes administratifs et matériels à l’instar de la désuétude des structures, qui ne sont des restes de l’Office de la recherche scientifique des territoires d’outre mer (Orstom) en 1976. Sur le plan matériel, les chercheurs ont déploré l’absence de moyens roulants c’est le cas pour l’Institut de recherches en écologie tropicale (IRET) qui peine à se rendre dans leurs centrales d’études de Moukalaba et d’Ipassa respectivement situées dans la Nyanga et l’Ogooué Ivindo.

Attentif et disposé, le ministre d’Etat en charge l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de la formation professionnelle,  s’est engagé à veiller à la prise en compte de la condition des chercheurs auprès des décideurs. « Il était bon que ce déplacement se fasse, pour que le constat soit clair. En partant d’ici, nous allons cartographier les difficultés, mais également les pistes de solutions. Cela nous permettrait de nous munir d’un instrument d’aide à la décision utile », a conclu Jean de Dieu Moukagni-Iwangou. 

Laissez votre commentaire