Gabon: Moukagni Iwangou appelle l’opposition à «dépasser les pleurs et les injures»

Jean de Dieu Moukagni Iwangou face aux difficultés des chercheurs © GMT

Le passage de l’Union et Solidarité (US) dans le gouvernement avait fait couler beaucoup d’encre et de salive au sein de l’opposition, compte tenu du rôle qu’avait joué Moukagni Iwangou auprès de Jean Ping en 2016. Plus d’un an plus tard, le président de l’US qui a répondu à « l’appel de la Nation » semble vouloir inviter ses amis d’hier à « regarder à l’avenir », en dépassant les « pleurs et les injures » dans une publication facebook ce lundi 22 juillet 2019.

Après son appel au « supplément d’âme » lancé le 17 décembre 2018, le président de l’Union et Solidarité, Jean De Dieu Moukagni Iwangou n’avait plus écrit une seule ligne sur sa page facebook. Seulement, depuis le 12 juillet 2019 où il a appelé à « construire une majorité d’idées », il semble avoir repris du poil de la bête. En effet, ce lundi 22 juillet 2019, le président de l’US a invité l’opposition à « dépasser les pleurs et les injures ».

Moukagni Iwangou est convaincu que son précédent message a fait mouche, en libérant les passions de sa famille politique et anciens amis de l’opposition. « Comme pour le supplément d’âme, proposé aux miens pour prendre de la hauteur, mon appel à la construction d’une Majorité d’idées a produit tout l’effet catharsis attendu de la part de ma famille politique », a-t-il affirmé sur sa page facebook.

Pour lui, l’opposition serait systématiquement hostile à toute remise en cause et recyclerait les remords, tout en entretenant un rapport à l’émotion qui les conduit à ne pas regarder à l’avenir. « Elle est réduite aujourd’hui à la bataille des sosies, pour s’être refusée hier, à l’appel des sans grade, d’apporter sa part, et de peser dans l’œuvre de relecture de la loi fondamentale », a-t-il ajouté.

Si Moukagni Iwangou semble vouloir régler ses comptes avec ses anciens amis de l’opposition, il reste qu’il invite ces derniers à se rassembler autour des idées et d’arrêter les lamentations. « Pour porter une alternative valable pour le pays, l’opposition doit sécher ses larmes, et remettre l’ouvrage sur le métier. À la légitimité par les pleurs et par les injures, nous devons nous mobiliser autour des idées », précise-t-il.

Cependant, son invitation à repartir vers les Gabonais en les mobilisant à un idéal de société sera difficile à mettre en exécution si l’on s’en tient aux résultats de son parti aux dernières élections de 2018. L’US n’a eu aucun élu et semble ne pas faire rêver les Gabonais. Pourtant, Moukagni Iwangou est convaincu qu’avec « des nerfs en acier et un estomac en béton », il y parviendra.

Laissez votre commentaire