mercredi,28 octobre 2020
Accueil A La Une Gabon: Mouguiama Daouda interpellé par le Speat sur «l'ethnicisme» à l'Education nationale

Gabon: Mouguiama Daouda interpellé par le Speat sur «l’ethnicisme» à l’Education nationale

C’est à l’occasion d’un point de presse récemment tenu devant la presse locale que le président du Syndicat des professionnels de l’éducation action pour tous (Speat)  a tenu à interpeller le Pr. Patrick Mouguiama Daouda sur le duopole ethnique qui s’est érigé en norme dans leur secteur d’activité. En effet, Jean Noé Ndinga a clairement fustigé « l’ethnicisme » à peine voilé mais volontairement ignoré au sein de la zone sud de la capitale politique et administrative de Libreville.

Le monde de l’Education au Gabon est-il rythmé par une géopolitique implicite mais voulue? C’est la question qui taraude les esprits des acteurs de ce secteur outrés par la gestion discriminatoire des ressources humaines fondée sur l’ethnicisme. Un ras-le-bol qui a poussé le Syndicat des  professionnels de l’éducation action pour tous à monter au créneau, las d’assister impuissants à cette pratique qui a fini par créer des remous internes.

À ce propos, Jean Noé Ndinga, président dudit syndicat a sans langue de bois dépeint le mal qui gangrène l’Education nationale au Gabon. « Ce qui se passe aujourd’hui, est vraiment déplorable dans le secteur de l’éducation. Certaines personnes ne souhaitent pas en parler. […] Il est inconcevable que deux ethnies puissent gérer depuis plusieurs années un secteur sans penser à d’autres compatriotes compétents issus d’autres ethnies », a-t-il dénoncé devant une assistance effarée par les révélations faites par le syndicaliste.

Conscient qu’un tel duopole n’est pas de nature à favoriser la cohésion des acteurs de la maison éducation, le leader syndical a ouvertement appelé le ministre de tutelle le Pr. Patrick Mouguiama Daouda à rompre avec ce qu’il qualifie d’ « ethnicisme ». En effet, Jean Noé Ndinga a rappelé que « ces agissements ont pour mission de faire reculer l’éducation dans notre pays. Nous invitons le ministre à être très regardant sur les planches qui vont lui être soumises pour signature », a souligné le président du Speat. 

Une interpellation poignante que devrait observer le membre du gouvernement afin que la rentrée scolaire fixée au 9 novembre prochain ne soit point entachée par un éventuel mouvement d’humeur. Faut-il rappeler que l’année académique écoulée a été jonchée par plusieurs pesanteurs internes et externes à l’instar de la crise sanitaire liée à la Covid-19 et les grèves intempestives. Nul doute que Pr.Patrick Mouguiama Daouda voudra s’en délecter.

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion