vendredi,18 septembre 2020
Accueil Derniers articles Gabon : motivé par sa mère, il poignarde à mort son cousin...

Gabon : motivé par sa mère, il poignarde à mort son cousin à Owendo

Les jours sur terre de Scarlyn Moukagha ont été écourtés dans la nuit du dimanche 19 janvier 2020  par son cousin, Ange Nzoutsi, au quartier Akournam 2 dans la commune d’Owendo. Selon le quotidien L’Union, le drame serait consécutif à une rixe verbale entre la victime et sa tante répondant au nom de Rolande Mbigou à propos de la disparition de l’argent des tickets Edan, à la suite de quoi la dame aurait incité son fils à régler les comptes à son propre neveu. 

Les Owendois sont encore sous le choc. Et pour cause, ils ont été témoins d’un homicide le dimanche 19 janvier dernier au quartier Akournam 2. D’après le récit de notre confrère, ce soir-là, Rolande Mbigou et son neveu Scarlyn Moukagha se seraient livrés à une dispute houleuse. L’épicentre du problème serait l’encaissement de l’argent des tickets Edan des locataires.

Pendant l’échange, la tante aurait proféré des injures à l’encontre de son neveu. Ce à quoi ce dernier aurait répliqué avec virulence avant d’aller se coucher dans sa chambre. Remontée, Rolande Mbigou aurait promis au jeune homme que son fils lui ferait ravaler ses mots. C’est alors qu’elle aurait appelé son fils Ange Nzoutsi à qui elle aurait raconté qu’elle avait été frappée par son propre neveu à l’aide d’un chevron.

Animé de colère, Ange Nzoutsi décide de venir en découdre avec son cousin. Sur place, il se serait directement dirigé vers la chambre du cousin  dissimulant dans son dos un couteau pris à la cuisine. Il aurait enfoncé à plusieurs reprises l’arme blanche sur Scarlyn avant de lâchement prendre ses jambes à son cou. Sa maman ne tardera pas à l’imiter. Quant à Scarlyn Moukagha, il aurait succombé des suites de  ses blessures.

Seulement, le présumé meurtrier aurait été rattrapé le lendemain par les agents de Police judiciaire informés par des sources proches de la famille. Quant à la maman, elle court toujours. Le gardé à vue encourt « trente ans de réclusion criminelle et une amende de 20.000.000 de francs au plus » conformément à l’article 350 du Code pénal nouveau pour homicide volontaire. 

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Street 103 Gabon Gmt