mardi,22 septembre 2020
Accueil A La Une Gabon: Moover et Mike-H à Gros Bouquet après avoir «abîmé» des agents...

Gabon: Moover et Mike-H à Gros Bouquet après avoir «abîmé» des agents de la DSU

Le dimanche 28 avril dernier, des agents de la direction de la sûreté urbaine (DSU) en pleine opération de fermeture des bistrots situés “Sous le manguier à Louis”, ont vu leur autorité bafouée par deux pratiquants d’arts martiaux. Il s’agit de Bryan Okoumba Bouka et de Mike Hugor Miyenikoué respectivement connus sous les pseudonymes de Moover et Mike-H qui auraient refusé de se soumettre aux injonctions des agents.

La direction la sûreté urbaine de Libreville a procédé à l’arrestation de deux acteurs du sport national dans le domaine des arts martiaux précisément la boxe et le kick-boxing. Celle-ci découlerait d’une rixe qui a éclaté le dimanche écoulé dans un des bistrots situés “sous le manguier” où des agents des forces de l’ordre mandatés  par la préfecture de police procédaient à la fermeture dudit bistrot à l’origine des nuisances sonores.

Selon des sources proches de la police, la plainte serait venue des riverains qui ont dénoncé ledit bar. La même source affirme que les bars situés dans cet espace ne respectent aucune norme légale. Ils ne ferment pas tandis que les nouvelles mesures prévoit la fermeture pour 22 heures avec arrêt immédiat de la musique.

Toujours est-il que les agents de la DSU ont croisé des durs à cuire. En effet, alors qu’ils avaient fermé le premier bistrot, le second continuait son tapage. Interrogés les occupants dont les athlètes, ont demandé aux agents de leur accorder le temps de finir leurs consommations et de les régler. Mais cela n’a pas eu écho favorable chez les agents qui ont réagi.

Des témoins ont affirmé que les agents proféraient des menaces sur Moover et son acolyte qui ont aussitôt riposté. C’est le pic de la colère vu que l’ancien champion de Kick-boxing a assené un violent coup de poing à un agent qui lui criait au visage. « Les frangins, Moover et Mike-H ne sont pas des bandits. S’ils en sont venus à abîmer (battre copieusement, NDLR) les agents de police au points ou ces denriers ont dû appeler des renforts pour les arrêter, c’est parce qu’ils les ont menacé », a confié à Gabon Media Time, un témoin de la scène. S’en est suivie une rixe entre les deux camps. Il a fallu un renfort express pour parvenir à maîtriser les deux hommes qui visiblement terrassaient les policiers pourtant armés de matraques.

Les pugilistes ont finalement été menottés puis conduits à la direction de la sûreté urbaine sise au Komo. Des investigations ont révélé qu’ils étaient dans un état d’ébriété. C’est certainement ce qui les a poussé à agir avec autant de pugnacité. Par la suite, ils ont été présentés devant le procureur de Libreville, les mis en cause ont été inculpés pour entrave à l’action judiciaire puis écroués à sans famille en attendant d’être jugés.

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Street 103 Gabon Gmt