Gabon: le ministère de l’Economie annonce un «retour à la consolidation de l’activité économique»

Jean Marie Ogandaga, ministre de l'Economie © D.R

Dans sa note de conjoncture sectorielle à fin décembre 2018, la Direction générale de l’Economie et de la Politique fiscale soutient une tendance vers le retour à la consolidation de l’activité économique. Pour étayer cet état de fait, la DGEPF met en avant les bons résultats observés dans de nombreuses branches notamment les secteurs secondaire et tertiaire.



C’est ce qui ressort de la note de conjoncture sectorielle à fin décembre 2018 rendue publique par la Direction générale de l’Economie et de la Politique fiscale (DGEPF). Dans son rapport, cette branche du ministère de l’Economie, de la Prospective et de la Programmation du Développement souligne « une tendance vers le retour à la consolidation de l’activité économique », ce qui rejoint les récentes conclusions du Fonds monétaire internationale (FMI).

En effet, marqué par les bons résultats observés notamment dans les secteurs secondaire et tertiaire à fin décembre, l’activité économique gabonaise devrait continuer de se stabiliser en 2019 « malgré la légère contre performance du primaire liée à la baisse de la production pétrolière ». Comme elle indique dans son rapport, « comparativement à décembre 2017, on enregistre globalement un repli du secteur primaire résultant de la baisse de 7,9% de la production de pétrole brut qui se solde à 9,6 millions de tonnes, contre 10,5 millions de tonnes en 2017 ».

A contrario, le secteur secondaire a été le principal moteur de l’activité globale, grâce à la bonne tenue des industries agro-alimentaires, de la transformation de manganèse (+78,8%), des industries du bois (+13,7%) et de la production de ciment (+42,7%). Quant au secteur tertiaire, il a enregistré une hausse de 1,3% tirée par une remontée des autres services et des services bancaires.

En outre, le rapport souligne une hausse des prix mesurés par l’indice des prix à la consommation, ce qui révèle un taux d’inflation en moyenne annuelle situé autour de 4,8% au terme de l’année 2018 contre 2,7% en 2017. A noter que la quasi-totalité des postes de dépenses a évolué à la hausse au cours de cette période, principalement au regard des dépenses de transport, de logement, et d’enseignement.

Laissez votre commentaire