dimanche,20 septembre 2020
Accueil A La Une Gabon: «ministère cherche ministre, mangeurs s'abstenir», Lee White sur une chaise éjectable...

Gabon: «ministère cherche ministre, mangeurs s’abstenir», Lee White sur une chaise éjectable ?

C’est l’annonce faite sur une banderole par le Syndicat national des professionnels des eaux et forêts (Synapef) lors de leur point de presse tenu ce mercredi 10 juin 2020. Ainsi, ces administrés réclament la démission de leur ministre qui serait l’auteur de plusieurs « manœuvres dilatoires » qui ont fini par geler le dossier de paiement de la prime sectorielle et entraîner les nominations « illégales » de hauts responsables devenus, au forceps, officiers supérieurs de police judiciaire des eaux et forêts. 

C’est entouré d’Atome bibang Didier et Serge Roland pambou, respectivement président et secrétaire général du Synapef que Maurice steed Mve akue, a porté haut les maux qui minent leur secteur. Entre la gestion scabreuse de cette administration sans respect des textes organiques et les soupçons de malversations financières concernant l’affaire Kevazingo, les agents des eaux et forêts ont passé au crible les « manœuvres dilatoires » qu’aurait orchestrées Pr. Lee White depuis sa nomination en qualité de ministre. 

En effet, le Synapef a dénoncé les dernières nominations de hauts responsables en qualité d’officiers supérieurs de police judiciaire des eaux et forêts. Lesquelles seraient « illégales » du fait que les personnes promues  « ne sont pas du corps des eaux et forêts comme le conditionne la Loi. En l’état, cet acte constitue un parjure », a déclaré Maurice steed Mve akue, secrétaire général adjoint en charge de la communication du Synapef. 

Par ailleurs, les syndicalistes ont exigé le paiement de leur prime sectorielle logée au trésor public dans le compte spécial Ristournes n°4705-831L et dont Pr. Lee White ne semble accorder que peu d’intérêt puisqu’il aurait été interpellé à maintes reprises à ce propos. « Nous regrettons le laxisme du ministre de tutelle sur l’aboutissement de ce dossier », a-t-il indiqué devant l’assemblée qui l’a ovationné. 

Pour finir, le secrétaire général exécutif dudit syndicat a exigé des éclaircissements sur l’affaire relative à la disparition de 353 conteneurs de Kevazingo. « Le Synapef demande aux Initiateurs de cette opération de dire à l’opinion ce qu’il en est aujourd’hui », a ajouté Serge Roland Pambou. C’est fort de ces dysfonctionnements que les agents syndiqués ont appelé le ministre des eaux et forêts à rendre le tablier pendant qu’il est encore temps. 

Contacté par Gabon Media Time, le ministère a annoncé qu’il communiquera à ce propos afin de lever les équivoques sur les revendications de ses agents. Le but étant certainement d’apaiser les tensions qui semblent avoir déjà atteint leur paroxysme. Nous y reviendrons. 

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Street 103 Gabon Gmt