Gabon: quand le ministère en charge de la Citoyenneté harcèle les abonnés mobile par SMS

Depuis plusieurs semaines les abonnés des opérateurs de téléphonie mobile sont noyés par des messages signés du ministère en charge de la Citoyenneté qui revient sur certains principes républicains. Si l’initiative semble bonne, car participant à l’éducation civique des citoyens, la fréquence pour le moins abusive de ces SMS frise le harcèlement pour certains observateurs. 

Le respect de la loi et des autorités en charge de la faire appliquer est une obligation républicaine. Voilà le type de message reçu par l’ensemble des abonnés des maisons de téléphonie du pays depuis bientôt plusieurs semaines. L’envoi de ces SMS qui se fait presque chaque heure rentrerait dans le cadre d’une campagne de sensibilisation à la citoyenneté lancée par le ministère éponyme. 

Gabon Gabonmediatime 13 (18)
Capture des messages du ministère de la Citoyenneté

En effet, la notion de citoyenneté est comprise comme un statut juridique conférant des droits égaux (civils et politiques, sociaux, économiques) et des obligations égales pour tous dans une communauté politique donnée avec la participation au pouvoir, à la décision et au contrôle. Si la nécessité de sensibiliser les citoyens à cette notion peut se comprendre, le moyen « viral » utilisé par le ministère de l’Intérieur, en charge de la Citoyenneté dirigé par Edgard Mboumbou Miyakou. 

Il faut souligner que le procédé employé pour sensibiliser les citoyens, en l’occurrence l’envoi de SMS, peut être mal interpreté par ces derniers du fait de la fréquence intolérable de la réception de ces messages. Pis, cette campagne n’aurait pas fait l’objet de communication sur les médias ce qui aurait eu le mérite de préparer les abonnés à les recevoir. 

Ainsi, si le citoyen n’a pas exprimé son consentement préalable à recevoir ces SMS on se trouve clairement en présence d’une forme de harcèlement de ce dernier. Pour ne pas exaspérer les abonnés, qui ont volontairement souscrit à un abonnement auprès d’un opérateur de téléphonie, il serait judicieux pour le ministère en charge de la Citoyenneté de communiquer préalablement avant de noyer les citoyens de message qui peuvent sembler quelque peu ambigu. 

Laissez votre commentaire