Gabon : méprisée par la Présidence, la justice française décide de la liquidation de Télésud

Gabon Gabonmediatime Logo De La Chaine Télésud
Logo de la chaîne de télévision Télésud © D.R.

Sous le feu des projecteurs depuis près d’un an, du fait de sa situation financière difficile, l’avenir de la chaîne de télévision panafricaine Télésud vient d’être scellé. En effet, au vu de la dégradation de sa trésorerie depuis le non–paiement par l’Etat gabonais, avec qui elle était en contrat depuis 2011, le tribunal de commerce de Paris a décidé de la mise en liquidation de la société Wiam productrice de la chaîne de télévision. 


Malgré le délai de 3 semaines obtenu par les dirigeants de la chaîne panafricaine, son sort vient d’être scellé avec pour conséquence sa mise en liquidation et par ricochet,  la mise au chômage du personnel. Une situation incompréhensible qui serait due à l’incapacité du gouvernement de répondre à ses obligations contractuelles. En effet, en contrat de partenariat depuis le 13 septembre 2011, la chaîne était depuis lors sous une forme de dépendance économique vis–à–vis de l’Etat gabonais. 

En raison du non paiement par l’Etat de la facture de 4 millions d’euros soit près de 2 milliards 600 millions de Fcfa, la société WIAM 3A Télésud ne pouvait plus assurer convenablement ses charges. Pis, malgré la bonne volonté des responsables de l’entreprise d’obtenir le règlement de cette ardoise, qui aurait constitué une bouffée d’oxygène pour la chaîne, la présidence de la République n’a jamais daigné répondre aux interpellations de la justice française. 

Lire aussi : Gabon: Ali Bongo sommé de payer 2,4 milliards de Fcfa à la chaîne Télésud 

C’est donc face à ce qu’il convient de considérer comme une forme de mépris de la part de l’Etat gabonais que le tribunal du commerce de Paris  a  décidé de liquider la société.  Cette procédure est prononcée contre un débiteur en cessation des paiements et dont le redressement est manifestement impossible. Ce qui est le cas de société WIAM 3A et qui par effet boule de neige devrait avoir des répercussions indéniables sur l’Etat gabonais. Nous y reviendrons !

Laissez votre commentaire