samedi,26 septembre 2020
Accueil A La Une Gabon : menacés d’expulsion, les habitants de Marseille 2 s'en remettent à...

Gabon : menacés d’expulsion, les habitants de Marseille 2 s’en remettent à Sylvia Bongo

Ce samedi 21 décembre 2019, le collectif des 93 familles autochtones et propriétaires de parcelles à Marseille 2 dans le 1er arrondissement de la commune d’Akanda a organisé une manifestation publique sur leurs terres. Un cri de cœur lancé par les femmes de cette zone à l’endroit de la première dame Sylvia Bongo Ondimba face aux menaces d’expropriation de la part de Kabi BTP, prétendûment nouveau propriétaire de leurs terres.

C’est conduit par leur conseiller stratégique Christian Mihindou que le collectif des habitants de Marseille 2 s’est retrouvé dans leur fief le samedi 21 décembre dernier. Pour cet énième appel du cœur, ce sont près de 300 femmes rassemblées qui ont tenu à lancer des appels de soutien à l’endroit de la première dame Sylvia Bongo Ondimba qui a fait de la femme et de l’enfant son cheval de bataille. 

Écoeurées par ces menaces injustes d’expropriation, les 93 familles recensées vivant dans cette parcelle ont donc identifié Sylvia Bongo Ondimba comme la clé de voûte de cette affaire qui les oppose au richissime groupe. Entre pleurs et cris, ces femmes ont décrit leur mal-être.  « L’avenir de nos enfants, orphelins pour la plupart, est incertain. On a passé notre vie ici. Aujourd’hui, parce que nous sommes pauvres, on veut nous les arracher sans raison. Maman Sylvia au secours !  », a déclaré une femme en larmes. 

Selon le représentant dudit collectif, plusieurs autorités publiques ont déjà  été sollicitées pour soutenir leur cause sans effet escompté.  « Nous avons sollicité l’intervention du nouveau ministre en charge de l’Urbanisme. Plusieurs fois, nous avions saisi tous les ministres de l’Urbanisme depuis 2013 à maintenant. Nous avons aussi interpellé le chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba ainsi que l’ancien vice-président Maganga Moussavou. Toujours rien. Madame Sylvia est notre ultime secours », a-t-il indiqué. 

Pour rappel, dans cette zone querellée située dans le 1er arrondissement, le conflit est au niveau de la délivrance des titres de propriété. Kabi BTP prétend détenir la parcelle N° 105 de la section YE7. Or, le collectif des habitants est propriétaire de la section YE8. Une situation qui a depuis lors donné lieu à une sorte d’imbroglio qui ne dit pas son nom. Pourquoi l’ANUTTC, pourtant saisie, ne se prononce pas ? Vivement que Sylvia Bongo Ondimba prenne à bras-le-corps cette affaire.

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Street 103 Gabon Gmt