jeudi,29 septembre 2022
AccueilA La UneGabon: Me Nzigou dénonce le mépris du journal Bazooka vis-à-vis de la...

Gabon: Me Nzigou dénonce le mépris du journal Bazooka vis-à-vis de la HAC

Ecouter cet article

C’est au cours d’un point de presse qu’il a animé ce jeudi 1er septembre 2022 que Me Anges Kevin Nzigou, avocat des médias en ligne Gabonreview et Gabon Media Time (GMT) , a tenu à réagir à la récente sortie de son confrère Me Jean Paul Moumbembe conseil du journal satirique indépendant le Bazooka. A cet effet, il s’est insurgé contre cette sortie qui sonne comme un véritable pied de nez à la Haute autorité de la communication (HAC) qui avait décidé de la mise en demeure dudit journal pour les propos diffamatoires et mensongers de sa parution du 29 juillet 2022.  

Le journal satirique indépendant le Bazooka dirigé par Olivier Konaté Nkombe serait-il au-dessus des lois de la République? C’est la question qu’on pourrait se poser au vu de la posture adoptée par son avocat Me Jean Paul Moumbembe qui au cours de la conférence qu’il a animée le lundi 20 août 2022, a réitéré « de façon subliminale le mensonge et la calomnie » dans lesquels s’était illustré son client dans un article dans lequel il traitait odieusement les directeurs de publication de Gabonreview et GMT de « Mercenaire de la plume ». 

Des propos qui avaient valu à ce média une mise en demeure de la Haute autorité de la communication qui, dans sa décision du 25 août 2022, reconnaissait d’ailleurs le caractère calomnieux et mensonger des propos d’Olivier Konaté et son journal le Bazooka. A cet effet, Me Anges Kevin Nzigou s’est dit surpris que malgré cette décision sans équivoque prise en application de l’article 182 du Code de la communication, ce pseudo journal satirique indépendant, cette fois par l’entremise de son conseil, ait réitéré la calomnie et le mensonge pour lequel il a été condamné. 

« Au-delà du mépris constant et assumé, exprimé à l’autorité de régulation, cette démarche relève de la volonté des véritables commanditaires de ces articles de fouler aux pieds l’Etat de droit dans notre société », s’est insurgé l’avocat au Barreau du Gabon. Des agissements qui d’ailleurs se seraient propagés au sein de certains journaux qui désormais avaient décidé de s’en prendre vertement à la Haute autorité de la communication montrant quelque peu les passe droits dont bénéficieraient ces pseudos médias qui pullulent dans le secteur de la presse.

Mondjo Mouega
Mondjo Mouegahttp://gabonmediatime.com
Titulaire d'une Licence en droit, l'écriture et la lecture sont une passion que je mets au quotidien au profit des rédactions de Gabon Media Time depuis son lancement le 4 juillet 2016 et de GMTme depuis septembre 2019. Rédacteur en chef

Laisser un commentaire

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Global Media Time Gif
Nouvel Album de l'artiste RODZENG
Enami Shop
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x