Gabon: Me Anges Kevin Nzigou fait la lumière sur l’affaire Ndagui

Me Anges Kevin Nzigou © GMT

C’est par l’entremise d’un communiqué rendu public ce lundi 11 mars, que l’avocat au Barreau du Gabon Me Anges Kevin Nzigou a tenu à éclairer la lanterne du public sur la situation de Claudine Ndagui présidente de l’ONG Agos. Pour rappel, le 18 février 2019 cette dernière avait été condamnée à 12 mois dont 4 avec sursis pour diffamation et outrage à magistrat par le tribunal correctionnel de Libreville.



A l’heure où les acteurs de la société civile décrient la condamnation jugée trop lourde de leur consoeur, Anges Kevin Nzigou a tenu à recadrer les faits. Pour rappel, c’est à la suite de la découverte d’un réseau de conditionnement d’eau dans des sacs plastiques inappropriés, par les agents municipaux, que les officiers de police judiciaire (OPJ) ont été alertés. Interpellés, les commerçants avoueront durant les interrogatoires qu’ils versaient à la présidente de l’Ong Agos 1 300 000 Fcfa en contrepartie d’une protection juridique.

Informée des accusations portées sur sa personne, Claudine Ndagui prit les devants en jetant l’anathème sur Olivier Nzaou, procureur de la République. Ainsi, elle expliquera à ses partenaires que la protection qu’elle leur garantissait devenait inefficace car le Procureur de la République est insatiable. « Le procureur de la République est un voleur. C’est prouvé, les milieux judiciaires sont déjà informés », avait-elle soutenu. A la suite, elle a été arrêtée pour ces injures et ces accusations contre le magistrat

Dans son communiqué, Me Anges Kevin Nzigou a jugé indispensable que l’accusé engage des poursuites judiciaires contre Claudine Ndagui pour des soucis de dignité et d’éthique. Poursuivant, le conseil a présenté les deux causes d’exonération en matière de diffamation à savoir la vérité et la bonne foi qu’elle aurait pu évoquer. Aussi, pour ne pas alourdir le jugement, le parquet a laissé toute la latitude au tribunal.

Laissez votre commentaire