Gabon: Mborantsuo envisage la remise de la démission du Premier ministre à Ali Bongo à Riyad

Marie-Madeleine Mborantsuo lors de la lecture de la décision ce 30 avril 2018 © GMT

Au lendemain de la décision rendue par la Cour constitutionnelle autorisant le Vice président de la République Pierre Claver Maganga Moussavou à présider le Conseil des ministres en l’absence du Chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba, la présidente de cette institution a dans un entretien accordé au quotidien L’Union tenu à édifier l’opinion sur le fonctionnement des institutions en cette période de crise latente.

Alors que le doute règne toujours autour de l’état de santé d’Ali Bongo Ondimba, les choses semblent désormais se compliquer au sein de l’appareil étatique qui doit assurer la continuité des affaires courantes. Pour cause, la proclamation prochaine des résultats de l’élection législatives par la Cour constitutionnelle devra déboucher sur la démission du gouvernement conduit par Emmanuel Issoze Ngondet. Question, à qui ce dernier remettra t-il sa démission si la situation sanitaire du Chef de l’État ne s’améliore pas ?

Une question à laquelle la présidente de la haute juridiction Marie Madeleine Mborantsuo a tenté, sans véritablement rassurer, de répondre lors de l’entretien accordé à nos confrères de L’Union. Ainsi, elle a indiqué ne pas être en mesure de dire comment se déroulera cette procédure qu’exige la Constitution.

« On ne peut pas, aujourd’hui, dire à qui le Premier ministre remettra sa démission. Vu que le président de la République est en convalescence. S’il y est toujours, le Premier ministre se fera le devoir d’aller la lui remettre », a-t-elle indiqué.

Une hypothèse qui risque une fois de plus de susciter un tollé au sein de l’opinion, au moment où de nombreux acteurs politiques et de la société civile exigent des preuves de la bonne santé ou non du président de la République ou dans le pire des cas à l’application pure et simple de l’article 13 de la Constitution récemment tripatouillé par la haute juridiction.   

Laissez votre commentaire