jeudi,24 septembre 2020
Accueil A La Une Gabon: Mays Mouissi pour la mise en place d’une aide spécifique pour...

Gabon: Mays Mouissi pour la mise en place d’une aide spécifique pour les sous-traitants pétroliers et miniers

C’est la proposition pleine de sens, faite par l’analyste et spécialiste du contrôle des risques et de sécurité financière Mays Mouissi. A l’heure où le Gabon se prépare à faire face pour la première fois depuis 2009 à une récession, son secteur privé notamment pétrolier et minier, devrait en « payer le lourd tribut ». Avec des baisses d’investissements et des coupes budgétaires d’ores et déjà actées, l’Etat devra donc « aider spécifiquement les sous-traitants des grands groupes pétroliers et miniers » pour tenter de limiter la casse.

Alors que les mois à venir s’annoncent d’ores et déjà chaotiques pour les industries pétrolières et minières à l’échelle mondiale, de nombreux spécialistes à l’image de NJ Ayuk président de la Chambre africaine de l’énergie, s’accordent à dire que de nombreux emplois sont menacés. Et pour cause, entre pertes et baisses d’investissements annoncées par de nombreuses majors pour faire face à la crise actuelle, c’est toute une chaîne de valeur qui pourrait succomber avec des pertes pouvant aller jusqu’à 5000 emplois. 

En effet, après avoir affirmé il y a quelques années, vouloir développer et favoriser l’utilisation des sous-traitants pétroliers gabonais le fameux « local content », matérialisé dans le nouveau code des hydrocarbures, le gouvernement gabonais doit cette fois passer de la parole aux actes. Ainsi, comme l’a souligné Mays Mouissi au détour d’une interview au magazine français Le Point, « il faudrait une véritable stratégie de relance basée sur trois piliers, notamment l’appui au secteur privé formel et informel ».

En conséquence, « l’Etat gabonais doit aider spécifiquement les sous-traitants des grands groupes pétroliers et miniers ». Fortement touchés par une crise qui a entraîné une chute de plus de 50% des cours du Brent de la mer du nord pendant de nombreuses semaines, du fait de la baisse drastique de la demande chinoise et de la guerre larvée entre Riyad et Moscou et une chute de 41% des cours du manganèse, ces secteurs ont accusé le coup et pourraient voir la baisse d’activités entraîner une suppression massive de postes.

C’est donc compte tenu de ces éléments, que l’analyste et spécialiste du contrôle des risques et de sécurité financière, a invité « les décideurs », à venir en aide au secteur privé notamment pétrolier et minier qui « alimentent toute une chaîne de sous-traitance qui est pourvoyeuse d’emplois ». Sous pression également du fait « des mesures de confinement et du ralentissement généralisé de l’activité économique », ces secteurs doivent donc bénéficier de tout le soutien de l’Etat, en vue de réaffirmer le sacro-saint principe de l’emploi prioritaire de personnel gabonais et l’utilisation prioritaire des sous-traitants locaux. 

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Ladji Nze Diakitéhttp://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en Audit, Contrôle de Gestion et aide à la Décision, passionné de journalisme, j'analyse au quotidien l'actulaité économique du Gabon et du continent Africain ainsi que l'actualité sportive.
Street 103 Gabon Gmt