Gabon: Mathurin Ovono recouvre à son tour la liberté, Ballack Obame toujours détenu

Mathurin Ovono et Ballack Obame, tous deux membres de l'Union nationale © D.R/GMT

Après la libération commune de Firmain Ollo Obiang et de Guy Godel Madama intervenue dans la soirée du mercredi 23 Janvier, c’est au tour de Mathurin Ovono de regagner la liberté. Ce dernier qui avait été maintenu en garde à vue en même temps que Ballack Obame peut enfin  respirer l’air de la nature depuis ce vendredi 25 janvier . Mais si cette libération peut satisfaire, il y a eu lieu de signaler que son comparse Ballack Obame est toujours gardé à vue.  



Alors qu’ils avaient été arrêtés au quartier plaine orety dans le cadre de l’enquête autour du putsch avorté du 7 janvier dernier précisément sur la base d’une présomption de complicité avec Kelly Ondo Obiang, leader du Mouvement patriotique des jeunes des forces de défense et de sécurité du Gabon (MPJFDS), la lumière commence à être faite et les détenus relaxés. Après Firmain Ollo Obiang et Guy Godel Madama, c’est bien Mathurin Ovono qui est à son tour libre. L’information qui nous est parvenue d’une source proche du concerné a été corroborée par les responsables politiques de l’UN via un post facebook annonçant cette libération.

Lire aussi >> Gabon: Firmain Ollo, Ballack Obame et Mathurin Ovono arrêtés par la Police judiciaire 

D’aucuns s’interrogent sur la relaxation individuelle et avec des espacements de jours. Rappelons que l’interpellation a été collective et que sauf dérogation expresse, la libération devrait l’être aussi. Toujours est-il que des indiscrétions laissent entendre que la durée de détention est proportionnelle au degré d’implication dans les évènements du lundi 7 janvier 2019.

Ces jeunes gens auraient été virulents dans leurs publications sur le réseau social Facebook pour certains quand pour d’autres l’heure était à l’apologie de cette tentative de putsch pour laquelle le président de la République Ali Bongo Ondimba n’a fait aucune communication bien qu’il se soit rendu à Libreville récemment pour recevoir le serment des membres du gouvernement Nkoghe Bekale. Ballack Obame pour sa part est reproché d’avoir fait l’apologie de cette tentative de coup d’Etat. Auraient-ils outrepassé leur liberté d’expression? Etaient-ils des fins complices ? La préfecture de police, le procureur de la République et le ministère de l’Intérieur restent silencieux face à ces interrogations persistantes dans l’opinion.  

Lire aussi >> Gabon: Firmain Ollo et Guy Madama libres, Mathurin Ovono et de Ballack Obame toujours détenus

Après libération de Mathurin Ovono, d’autres interrogations taraudent les esprits. A quelle date sortira le 4ème jeune de l’UN arrêté ? Serait-il plus impliqué que les autres ? Sinon pourquoi la police judiciaire le retient-il toujours sans faire de communication et dans un lieu méconnu des membres de sa famille ? Alors qu’en vertu de l’article 52 du Code de procédure pénale, les forces de l’ordre ont l’obligation de laisser à la personne gardée à vue le droit d’informer par tous moyens une personne de son choix.

Par ailleurs, il nous a été rapporté que Ballack Obame pourrait rejoindre ses camarades dans les heures sinon les jours à venir. La police quant à elle est attendu par l’opinion pour dire les raisons qui l’ont poussée à priver ces jeunes de leur liberté alors que cette enquête selon l’avocat et secrétaire exécutif de Pour le changement (PLC) Anges Kevin Nzigou ne relevait pas de la compétence du ministère de l’Intérieur mais plutôt de celui de la Défense.

Laissez votre commentaire