Gabon: la masse salariale de l’Etat représente 159,8 milliards au premier trimestre

Principale pôle de dépenses de l’Etat, la masse salariale reste encore loin des objectifs d’optimisation visés par le gouvernement et les bailleurs de fonds. Ainsi, comme indiqué dans la dernière note de conjoncture sectorielle élaborée par la Direction générale de l’Economie et de la Politique fiscale (DGEPF), elle représente malgré une légère baisse, près de 160 milliards de Fcfa au premier trimestre. 


Consécutive à la baisse de 4,5% du nombre de salariés dans le secteur public, la solde permanente du secteur public a baissé de 3,3%. Ainsi, au terme du premier trimestre 2019, elle a atteint 159,8 milliards de Fcfa en lien avec « le maintien des mesures gouvernementales pour la maîtrise de la masse salariale ». 

En effet, comme le souligne le rapport, la solde permanente s’établit à 156,4 milliards de Fcfa contre 157,7 milliards de Fcfa il y a un peu plus d’un an. Si on peut effectivement relever une très légère baisse du niveau de la solde consécutive à une baisse tout aussi légère, du nombre d’agents publics qui est désormais de 97110, on peut toutefois déplorer l’importance de ce montant compte tenu des difficultés économiques actuelles. 

Provenant essentiellement du repli global des rémunérations dans les administrations du Transport (-10%), du Développement (-9,1%), des Pouvoirs Publics (-5,7%), de l’Économie (- 5,2%), du Social (-3,1%), de l’Administration générale (-3,0%) et celle de l’Éducation (-0,1%), ce très léger repli fait néanmoins l’impasse sur la Défense, la Sécurité ou encore la stratégie économique qui sont quelques une des administrations les plus budgétivores.

Le gouvernement devrait donc accentuer sa stratégie de « maîtrise des dépenses publiques et de la masse salariale », afin d’accentuer les investissements en infrastructures et les dépenses sociales, qui seront à terme le socle de notre économie, sans oublier qu’elle permettra de limiter les emprunts extérieurs.

Laissez votre commentaire