Gabon : Marc Louis Ropivia soupçonné d’avoir détourné les bus de transport du personnel de l’UOB

Gabon Gabonmediatime Université Omar Bongo
Université Omar Bongo © D.R.

C’est la question qui taraude les esprits ces dernières 24 heures alors qu’une demande d’audit a été faite par le coordinateur des Affaires présidentielles Noureddin Bongo Valentin. En effet, des notes diffusées sur les réseaux sociaux ces dernières heures font état du remorquage de plusieurs véhicules propriétés de l’Université Omar Bongo (UOB) mais qui auraient pris curieusement la poudre des champs sans explication. 


Malgré une démission aux allures de tentative de dédouanement sur sa gestion de la première université du pays, le désormais ancien recteur Marc Louis Ropivia devrait s’expliquer sur plusieurs décisions prises durant son passage à la tête de cette institution. C’est le cas sur la disparition pour le moins inexpliquée de 4 véhicules de transports du personnel qui restent pour l’heure introuvables

Tout serait parti de deux décisions prises respectivement par le le secrétaire général de l’UOB Dieudonné Robert Obanga autorisant l’enlèvement des véhicules Toyota Hiace immatriculé 184 L 027 et Toyota coaster immatriculé 184 L 297 en août 2016 et par le recteur Marc Louis Ropivia pour la même opération en juillet 2019 pour l’enlèvement des véhicules Toyota Coaster immatriculé 181 N 169 et 184 L 717. Lesdits véhicules devaient être conduits dans un garage pour réparation. 

Sauf que depuis le remorquage plus de trace des véhicules au sein de l’université. Contactée par Gabon Media Time,  l’une des entreprises commises à la tâche a confirmé la réception desdits véhicules et leur récupération par les autorités universitaires tandis que l’autre nie les avoir reçus arguant ne pas posséder de garage alors que son numéro figure dans le bon d’enlèvement pris par le désormais ancien  recteur Marc Louis Ropivia. Où sont donc passés les véhicules de transport du personnel de l’UOB pourrait-on être tenté de se demander.  

Pis, une source proche du rectorat confirme que « les véhicules avaient bel et bien été remorqués mais que depuis lors ils n’ont jamais fait leur retour au sein de l’université Omar Bongo ». Une situation qui ne manque pas d’ailleurs de susciter des remous au sein de l’administration et des syndicats qui s’interrogent sur l’opacité qui entoure cette affaire. Si la destination prise par les bus reste pour l’heure inconnue, l’audit qui devrait être diligenté sur la gestion de l’ancien recteur devrait démêler l’écheveau de cette affaire. 

Laissez votre commentaire