jeudi,26 novembre 2020
Accueil A La Une Gabon: malgré le déploiement des policiers, l'Église catholique maintient la reprise des...

Gabon: malgré le déploiement des policiers, l’Église catholique maintient la reprise des cultes pour ce 25 octobre

S’acheminet-on vers un bras de fer entre l’Église catholique et le gouvernement conduit par Rose Christiane Ossouka Raponda? C’est la question qui taraude les esprits à quelques heures de la réouverture de l’ensemble des paroisses du pays décidée d’une part par la Conférence épiscopale du Gabon et d’autre part par l’archidiocèse de Libreville, ce malgré les injonctions du ministère de l’Intérieur.

En effet, malgré la rencontre entre l’archevêque de Libreville Mgr Jean Patrick Iba-Ba et le ministre de l’Intérieur Lambert Noël Matha, il semble qu’on s’achemine inexorablement vers un clash entre l’Eglise catholique et celui que les chrétiens de cette confession religieuse affublent déjà des pseudonyme de « Pharaon », ou encore « Ponce Pilate ». 

Preuve de cet affrontement inéluctable, le déploiement depuis quelques heures de plusieurs éléments des forces de sécurité et de défense autour de certaines paroisses du pays. « Toutes les paroisses de la ville de Port-Gentil se sont réveillées ce matin, et ont constaté un important dispositif de l’armée sur toutes les voies d’accès autour des paroisses », peut-on lire sur la page Facebook de l’Eglise catholique. 

Sauf que malgré le déploiement de ce fort dispositif plusieurs paroisses s’activent pour la réouverture desdits lieux de culte. C’est le cas de la paroisse Saint Pierre qui invite l’ensemble de la Communauté paroissiale à prendre part à la messe dominicale de ce dimanche 25 octobre 2020. 

Si lors de la rencontre entre l’archevêque de Libreville et Lambert Noël Matha, le premier cité aurait propode célébrer « une messe unique en la cathédrale Sainte Marie le dimanche 25 octobre 2020 avec uniquement l’ensemble des prêtres, des religieuses et des personnes consacrées au service », le ministère de l’Intérieur semble avoir fait le choix de la répression en annonçant le déploiement des forces de sécurité.  souligne le rapport de cette réunion. Il semble donc que le gouvernement ait préféré l’usage de la force publique pour faire plier les leaders religieux à leur volonté.

Pour rappel la date du 25 octobre, choisie par l’Eglise catholique n’est pas fortuite. Elle correspond à une importante date dans le calendrier chrétien en l’occurrence la fête du Christ-Roi. Par ailleurs, les évêques serait actuellement en conclave pour préparer cet événement et prendre une décision finale. 

Laissez votre commentaire

Mondjo Mouegahttp://gabonmediatime.com
Titulaire d'une Licence en droit, l'écriture et la lecture sont une passion que je mets au quotidien au profit des rédactions de Gabon Media Time depuis son lencement le 4 juillet 2016 et de GMTme depuis septembre 2019. Directeur des Rédactions et Rédacteur en chef de GMTme
Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion