mardi,21 septembre 2021
AccueilA La UneGabon: magistrats et greffiers en sous effectif dans l'ordre administratif

Gabon: magistrats et greffiers en sous effectif dans l’ordre administratif

Ecouter cet article

Présidé par le Chef de l’État Ali Bongo, le vendredi 10 septembre dernier, le Conseil supérieur de la Magistrature (CSM) a permis non seulement de restructurer les juridictions, mais également de cerner les besoins de maisons de Justice. À ce propos, l’Inspecteur général a rappelé « l’insuffisance de magistrats et de greffiers dans l’ordre administratif ». 

L’Inspecteur Général de la Justice a profité du dernier Conseil supérieur de la Magistrature pour faire l’état des lieux au sein de l’ensemble des ordres dudit ministère dans notre pays. Fruit de la récente mission d’inspection, cette présentation a permis à Ali Bongo Ondimba et Erlyne Antonella Ndembet épouse Damas, de comprendre les carences latentes qui pourraient entraîner la relative inefficace de la justice gabonaise.

À titre illustratif, ce dernier a pointé le sous-effectif constaté dans l’ordre administratif. Il s’agit entre autres de l’insuffisance des magistrats et des greffiers notamment dans les juridictions du 1er degré de cet ordre. Dans le même ordre, l‘Inspecteur Général de la Justice estime que ces disparités « ne permettent pas un fonctionnement optimal des différentes juridictions », a-t-il déploré.

Une interpellation opportune qui devrait plaire aux étudiants en droit qui ne cessent de dénoncer la non-tenue d’un concours de la magistrature. Et ce, depuis près d’une décennie alors même que le besoin en ressources humaines formées et disponibles existe. Pour sa part, le Chef de l’Etat Ali Bongo Ondimba a réitéré son intention d’aboutir à une justice équitable et digne. Des actions devront nécessairement suivre ces beaux discours du numéro 1 gabonais.

Laissez votre commentaire

Lyonnel Mbeng Essonehttps://www.gabonmediatime.com
Journaliste Reporter (Société - Justice - Faits divers )
Enami Shop