jeudi,29 octobre 2020
Accueil A La Une Gabon: Maganga Moussavou toujours Vice-président en exercice

Gabon: Maganga Moussavou toujours Vice-président en exercice

Le vice-président de la République n’aurait toujours pas reçu la notification officielle lui signifiant la cessation de ses fonctions comme le veut la loi. C’est l’avocat de Pierre Claver Maganga Moussavou dans l’affaire l’opposant au journaliste Steeve Makanga, Me Jean Pierre Moumbembé qui l’a rappelé, en marge de la déclaration de presse de la vice-présidente du Parti social démocrate, Albertine Maganga Moussavou, ce vendredi 28 juin 2019.

L’administration est écrite. C’est un secret de polichinelle. Pourtant, l’éviction du vice-président de la République Pierre Claver Maganga Moussavou n’a jamais été notifiée à l’intéressé. C’est ce qu’a déclaré Me Moumbembé ce vendredi 28 juin 2019 au domicile du vice-président de la République. « Jusqu’à ce jour, Monsieur Pierre Claver Maganga Moussavou est toujours Vice-président de la République en exercice. Car mon client n’a jamais reçu une notification concernant la cessation de ses fonctions », a confié l’avocat.

Pis, l’avocat a dépêché un huissier de justice à la Présidence de la République afin d’être fixé sur la cessation des fonctions de son client. Au regard de la réponse du secrétariat de cette institution, le document n’est toujours pas prêt.  « Nous avons envoyé, un huissier de justice auprès du secrétaire général de la présidence de la république qui nous a répondu que c’était encore dans le circuit. C’est écrit noir sur blanc. Les choses sont donc claires », a ajouté Me Moumbembé.

L’absence de cette notification officielle démontre, s’il en est besoin, que la haute administration gabonaise est en mode pilotage à vue. Car une décision prise par décret présidentiel il y a plus d’un mois, soit le 21 mai 2019, devrait avoir été notifiée à l’intéressé.

Pour rappel, Pierre Claver Maganga Moussavou avait été débarqué de son poste le 21 mai 2019. Une décision qui aurait été motivée par l’affaire portant sur la disparition de 353 conteneurs de kevazingo dans la même période. Jusque-là l’opinion nationale attend toujours le fin mot de cette affaire.

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion