Gabon: Maganga Moussavou demande 950 millions de dommages-intérêts à Kongossa News

L'ancien vice-président Pierre Claver  Maganga Moussavou © GMT

C’est par le biais d’une citation directe en correctionnel pour outrage sur une autorité publique par voie de presse, en date du 17 juin 2019, dont Gabon Media Time a reçu copie, que l’ancien vice-président de la République Pierre-Claver Maganga Moussavou assisté de  Maître Jean-Paul Moumbembe, avocat au barreau du Gabon, a décidé de régler devant les tribunaux le contentieux qui l’oppose au média en ligne Kongossa News.

GABON LIBREVILLE

Pierre-Claver Maganga Moussavou reproche entre autres au journal en ligne d’avoir  manifestement « exprimé des commentaires et des conjectures sur des faits non vérifiés », toute chose qui selon son avocat sont des « insinuations malveillantes » qui justifient la saisine de la juridiction de céans pour que justice soit faite.

Kongossa News écrit dans l’article incriminé: « Maganga Moussavou, chef de gang », « Maganga Moussavou, le Vice-Président de la République serait le cerveau d’un vaste réseau de détourneurs, ce avec la complicité de Guy Bertrand Mapangou un membre du gouvernement ». Des propos qui selon Maître Jean-Paul Moubembe sont constitutifs du « délit d’outrage commis publiquement envers le Vice-Président de la République dans l’exercice de ses fonctions ou à l’occasion de cet exercice », d’autant plus, explique-t-il « que le prévenu (Kongossa news, NDLR) vise directement la partie civile ès-qualité de Vice-Président de la République, membre du gouvernement ».   

S’appuyant sur la jurisprudence pénale du tribunal correctionnel de Libreville dans l’affaire opposant Hervé Patrick Opiangah à Jean Ping quant à la condamnation sur les intérêts civils et en se fondant sur les dispositions du Code de la communication ainsi que du Code pénal gabonais, Pierre-Claver Maganga Moussavou  demande au tribunal de condamner Kongossa News à lui payer la somme de 950.000.000 de Fcfa au titre des dommages-intérêts.  

Laissez votre commentaire