lundi,26 octobre 2020
Accueil A La Une Gabon: Maganga Moussavou appelle Ali Bongo à désavouer son fils Biendi

Gabon: Maganga Moussavou appelle Ali Bongo à désavouer son fils Biendi

C’est par le biais d’une publication sur son compte officiel ce lundi 5 octobre 2020 que le président du Parti social démocrate (PSD) s’est offusqué de la situation née de ce que son fils, le ministre de l’Agriculture Biendi Maganga Moussavou sous la bénédiction de son épouse Alia Maeva Bongo Ondimba aurait fait injonction à plusieurs élus de son écurie politique de quitter le parti. Une attitude aux antipodes de la pratique politique pour Pierre Claver Manganga Moussavou, qui de façon subtile a appelé le Chef de l’Etat à tirer les enseignements du comportement de son membre du gouvernement, du reste néo membre du Parti démocratique gabonais (PDG). 

Le président du Parti social démocrates l’a mauvaise. C’est effectif, le torchon brûle entre le fils et le père. La sortie ce jour de Pierre Claver Manganga Moussavou sur les réseaux pour dénoncer les agissements de son fils Biendi Maganga Moussavou en est la preuve. Des machinations du fils contre le père, qui conduisent le dernier cité à aller jusqu’à interpeller Ali Bongo Ondimba, le président de la république Chef de l’Etat. « à ne pas encourager pour longtemps une telle attitude ». 

Les raisons ? Une démarche peu recommandable de son rejeton Biendi Maganga Moussavou. Une attitude aux confins de la traîtrise et de la perfidie. Il ressort des faits que le ministre de l’Agriculture, de l’Elevage de la Pêche et de l’Alimentation aurait avec l’appui d’Alia Bongo Ondimba, avec qui il vient de convoler en justes noces, fait pression pour que plusieurs élus fassent défection au sein du parti dont son père est le fondateur. 

C’est du moins ce que dénonce Pierre Claver Manganga Moussavou lui-même sur son compte en s’appuyant sur une copie de la lettre de soutien rédigée par les militants du PSD sommés de quitter le parti  du « Bouvier de Moutassou ». « Les élus locaux refusent de démissionner sur injonction du ministre Biendi et de son épouse », dénoncet-il. 

Ladite correspondance rendue publique par Pierre Claver Manganga Moussavou réaffirme l’attachement au PSD de plusieurs des conseillers municipaux et départementaux de Guietsou qui ont décidé de « faire fi des injonctions et  des menaces du ministre et de son épouse de les voir démissionner d’un parti auquel nous restons profondément attachés », a-t-on pu lire. 

Pour l’ancien vice-président de la République, ces comportements  illégaux sont foncièrement opposés à la pratique saine et républicaine de la chose politique. Des convenances que n’a visiblement pas assimilées Biendi Maganga Moussavou qui par cette trajectoire s’englue dans les méandres du reniement. Son paternel l’a d’ailleurs très bien souligné. « S’il n’a pas compris que tourner le dos au parti politique de son géniteur (un parti toujours présent de façon continue dans les deux Chambres du Parlement et qui l’a accompagné), c’est se renier soi-même, alors il n’est pas un politique ». 




Laissez votre commentaire

Pharel Boukikahttp://gabonmediatime.com/
Titulaire d'une Licence en Communication, d'une Licence en Economie et Gestion et d'un Master en droit Privé, mon appétence pour le journalisme est mise en exergue au quotidien à travers mes analyses sur Gabon Media Time dont je suis le Rédacteur en Chef.
Global Media Time Gif 2px
Street 103 Gabon Gmt