Gabon: l’opposition affiche son unité au Congrès du Rassemblement héritage et modernité

Alexandre Barro Chambrier saluant ses alliés de l'opposition © D.R

Le 1er congrès extraordinaire du Rassemblement Héritage et Modernité (RHM) ouvert ce vendredi 05 avril a également permis de réunir l’opposition gabonaise. Rappelant à l’assistance le soutien indéfectible de son parti à l’ancien candidat à la présidentielle de 2016 Jean Ping, Alexandre Barro Chambrier a appelé au rassemblement de l’opposition et à la mise en place d’une plateforme commune, en dépit des divergences stratégiques.  

GABON LIBREVILLE


Dès son allocution d’ouverture au 1er congrès extraordinaire du RHM, le président de ce parti de l’opposition Alexandre Barro Chambrier a tenu à réaffirmer son soutien au chef de la Coalition pour une Nouvelle République (CNR) Jean Ping. « ll est vrai que malgré les avantages que le pouvoir tire du contexte électoral établi, le Président Jean Ping, dont je salue la constance dans la revendication du respect de la souveraineté populaire, a bel et bien remporté l’élection présidentielle d’août 2016 mais n’exerce toujours pas le pouvoir, en raison du coup d’Etat perpétré par Ali Bongo Ondimba et ses affidés », a-t-il déclaré.

Poursuivant dans la même veine, le président du RHM a appelé au rassemblement de l’opposition pour une meilleure organisation afin de conquérir de manière efficiente le pouvoir. « Par ailleurs, nous sommes convaincus que pour venir à bout de ce système prédateur, l’opposition doit unir ses forces autour d’une plateforme minimum et engager, chaque fois que nécessaire, des actions concertées », a-t-il affirmé.

Cet appel a été entendu par Zacharie Myboto, président de l’Union nationale, Richard Moulomba, président de l’Alliance pour la Renaissance, Léon Paul Ngoulakia, vice-président Les démocrates, Célestin Nguéma Oyabé, président en exercice de la plateforme des 41 partis de l’opposition PG41, Jacques Adiahenot, ancien ministre d’Etat qui ont tous pris la parole ce jour, et des représentants d’autres partis politiques, ainsi qu’une délégation de la CNR.

Une chose est sûr, ce 1er congrès extraordinaire du Rassemblement Héritage et Modernité promet une rupture avec l’ancien ordre pour une opposition unie et plus forte. Cependant, seules les conclusions des travaux nous édifieront sur ces changements annoncés par le président du parti.

Laissez votre commentaire