vendredi,14 mai 2021
AccueilDerniers articlesGabon: l'Union européenne disposée à soutenir Bertrand Zibi Abeghe

Gabon: l’Union européenne disposée à soutenir Bertrand Zibi Abeghe

Nouveau motif d’espoir dans le dossier du détenu le plus populaire du Gabon. En effet, l’affaire « Bertrand Zibi Abeghe » pourrait désormais prendre un autre tournant avec la correspondance, en guise de réponse, de Rosario Bento Pais à Bertrand Zibi Abeghe. La Représentante de l’Union européenne s’est dite préoccupée par la situation de l’ancien élu du 2e siége de Minvoul. Preuve de son engagement en faveur de l’opposant,  la diplomate a annoncé avoir transmis une copie de sa lettre à la Commission Nationale des Droits de l’Homme ainsi qu’à l’Ambassade des Etats-Unis.

Il n’aura fallu que 8 jours pour que l’opposant et ancien député du second siège de Minvoul dans le département du Haut-Ntem reçoive un signe d’espoir de la part de l’Union européenne qu’il avait saisie le 11 mars dernier par une lettre ouverte. Dans ladite correspondance que nous avons relayée, Bertrand Zibi Abeghe a dénoncé les conditions inhumaines dans lesquelles il est détenu à la prison centrale de Libreville. « Je vous écris cette lettre au fond de ma cellule à la prison centrale de Libreville où je croupis depuis la dernière élection présidentielle (…) J’ai été, immédiatement, torturé afin que j’avoue un supposé complot de coup d’Etat, une véritable machination montée de toutes pièces », a-t-il dénoncé. 

Poursuivi son propos, celui qui est couramment appelé « le Djadji » a rappelé le présumé complot dont il serait l’instigateur. « D’après leur scénario j’aurai réuni, à mon domicile cinq généraux des forces de défense et neuf individus. Des bandits instrumentalisés par eux à qui j’aurais remis des armes de guerre et des uniformes militaires. Les procès verbaux de cette infamie avaient déjà été écrits au préalable », a-t-il révélé. Pour ce dernier, il ne s’agirait nulle autre que d’une machination montée de toutes pièces contre sa personne. Et ce, pour laver l’affront qu’il aurait infligé au chef de l’État Ali Bongo Ondimba lorsqu’il démissionnait spectaculairement du Parti démocratique gabonais (PDG).

En réaction, la Représentante de l’Union européenne a dans une correspondance envoyée à Bertrand Zibi Abeghe, exprimait sa totale empathie pour ce dernier.«  Monsieur Zibi Abéghé, je vous remercie de la lettre que vous m’avez adressée faisant état notamment  de votre situation juridique et de vos conditions d’incarcération », a-t-elle indiqué dans cette lettre datée du 19 mars 2021. Aussi, la diplomate européenne a annoncé qu’elle fera écho de cette affaire aux autorités.

« J’ai lu votre lettre avec la plus grande attention et je l’ai transmise à la Commission Nationale des Droits de l’Homme ainsi qu’à l’Ambassade des Etats-Unis d’Amérique […] Je resterai attentive à votre cas et au suivi judiciaire de votre dossier », a-t-elle conclu. Un brin d’espoir donc pour sa famille et ses proches las de ce long feuilleton judiciaire qui ne repose sur aucune preuve tangible.

Laissez votre commentaire

Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...
Publicité Sunu Assurances Refresh Airtel Prevoyance