vendredi,15 janvier 2021
Accueil A La Une Gabon: l’UE exhorte le gouvernement à régler la question des détentions illégales

Gabon: l’UE exhorte le gouvernement à régler la question des détentions illégales

C’est par le biais d’un communiqué rendu public au sortir d’une rencontre entre les autorités gabonaises et l’Union Européenne que l’institution a rappelé au gouvernement gabonais la nécessité de trouver un épilogue au sempiternel problème de la détention illégale en République gabonaise. Une demande réitérée par Rosario Bento Pais le 18 décembre dernier au terme d’un entretien de haut niveau avec plusieurs membres de l’équipe gouvernementale du Gabon. 

Dans le cadre de la poursuite du dialogue politique intensifié entre le Gabon et l’Union européenne, l’Ambassadrice de l’Union européenne (UE) au Gabon, Rosario Bento Pais a eu un entretien de haut niveau le 18 décembre dernier au cours duquel elle a discuté avec les autorités gabonaises de divers sujets, notamment celui de la détention provisoire qui dépasse les délais légaux. Une problématique déjà soulevée par plusieurs associations de défense des droits de l’Homme. 

Ce 18 décembre 2020, Denise Mekam’ne Taty ministre chargée des relations avec les institutions, Pacôme Moubelet Boubeya ministre des affaires étrangères, Lambert  Noël Matha ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur, Anicet Edgard Mboumbou Miyakou ministre de la Communication, Michaël Moussa Adamo Ministre de la Défense et Yolande Nyonda (ministre Déléguée aux Affaires étrangères sont donc les personnalités gabonaises qui ont participé à cette réunion avec l’Union européenne (UE). 

Il ressort de cet entretien de haut niveau que le Gabon a « informé la partie européenne de la création le 24 novembre 2020 d’une commission ad’hoc chargée d’examiner la régularisation des détentions particulièrement les détentions provisoires en dépassement des délais légaux ». Seul hic, les avancées ou les rapports de cette commission ne sont pour l’heure pas rendus publics. Aucune indication n’est donnée concernant les efforts consentis ou pas de l’exécutif pour régler définitivement cette  question. 

Et le communiqué de préciser que « l’entretien a permis d’achever le cycle ouvert du dialogue politique intensifié entre le Gabon et l’Union européenne », tout en indiquant que les participants ont pris connaissance à l’occasion du rapport final du Groupe de travail du dialogue politique intensifié mis en place le 16 décembre 2019.

Laissez votre commentaire

Pharel Boukikahttp://gabonmediatime.com/
Titulaire d'une Licence en Communication, d'une Licence en Economie et Gestion et d'un Master en droit Privé, mon appétence pour le journalisme est mise en exergue au quotidien à travers mes analyses sur Gabon Media Time dont je suis le Rédacteur en Chef.
Bestheinfusion