Gabon: l’UCCA veut étendre ses tentacules à travers le continent

Lilian Ngari, DG du CGC et Justin Ndoundangoye ministre des Transports et de la logistique © D.R

La première session ordinaire du Comité directeur de l’Union des conseils des chargeurs africains (Ucca) qui a eu lieu les 29 et 30 janvier à Libreville, a levé le voile sur les ambitions de cette entité. Ainsi, au sortir de cette rencontre, il apparaît que ces dirigeants souhaitent s’imposer sur des marchés en dehors de l’Afrique de l’Ouest et du centre.



C’est ce qui ressort de la rencontre du Comité directeur de l’Ucca qui a eu lieu cette semaine. Cet organe opérationnel de l’Organisation maritime de l’Afrique de l’ouest et du centre (Omaoc), compte étendre son influence et ainsi « aller en Afrique australe et en Afrique de l’Est » comme l’a indiqué Patient Sayiba Tambwe directeur général de l’Office de gestion du fret multimodal (Ogefrem).

En effet, présent uniquement en Afrique centrale et de l’Ouest depuis sa création, l’Ucca compte modifier sa stratégie à long terme et ainsi couvrir un plus large  éventail de pays. Cette décision qui fait partie des recommandations inscrites dans le programme annuel pour l’exercice en cours, souligne la volonté de cette entité de répondre aux défis croissants de développement.

Si l’inauguration du nouveau siège du Conseil gabonais des chargeurs (CGC)  à Libreville, laisse penser à une réelle volonté de s’inscrire dans l’avenir, les quinze recommandations retenues au terme des travaux donnent encore plus d’ampleur à cette ambition. De plus, comme l’a souligné Patient Sayiba Tambwe, la République démocratique du Congo pourrait être « le point de jonction entre l’Afrique de l’ouest, l’Afrique de l’est, l’Afrique du nord, l’Afrique du sud et l’Afrique australe ».

Laissez votre commentaire