Gabon: lourdes peines pour les auteurs de crimes rituels à Oyem

© D.R

La famille de feu Achille Obiang Mba, lâchement abattu puis dépecé par ses amis en août 2012  peut pousser un ouf de soulagement après la décision rendue ce mardi 9 janvier 2019 par la Cour d’Appel d’Oyem. En effet, Henry Bengone B’Evouna et Gérard Mba Eyime ont été respectivement condamnés à la réclusion criminelle à perpétuité et à 12 ans de prison ferme pour ce crime odieux qui avait suscité l’émoi dans la province septentrionale.



Fin de la cabale judiciaire pour les deux auteurs du crime commis sur Achille Obiang Ndong dans la nuit du 13 août 2012 dans le regroupement de villages de Mvomayop à Oyem. Pour rappel, les deux auteurs susmentionnés et leur victime s’étaient amicalement rendus à une partie de chasse. Le lendemain Henry Bengone B’Evouna et Gérard Mba Eyime arrivaient seuls au village et allaient directement informer le chef de village d’Abiane Jean-Paul Effa Mba de ce que Achille Obiang Ndong avait disparu.

S’en est suivie une longue poursuite judiciaire par la famille du présumé disparu qui aboutira à une condamnation des deux prévenus mais uniquement pour détention illégale d’armes à feu. Non satisfaite de ce premier verdict, la famille dépose une nouvelle plainte qui conduira au passage aux aveux des deux hommes.

Durant l’audition, le premier cité racontera comment il a froidement abattu Achille Obiang Ndong à l’aide de son fusil calibre 12 au bord de la rivière Assebegone. Il ajoutera que c’est au profit d’un deal passé avec un ancien dignitaire de la localité qu’il l’a réalisé contre une modique somme de 800 000 Fcfa. De son côté, son complice Gérard Mba Eyime avouera qu’il s’est chargé de dépecer leur frère de village à l’aide d’un couteau.

Selon notre confrère du quotidien L’Union, le procès a connu plusieurs rebondissements. En effet, si les accusés avaient préalablement reconnu leur forfait, ils s’étaient rétractés avant de revenir sur la première version des faits donnée aux enquêteurs. Le conseil des prévenus a terminé sa plaidoirie par expliquer que ses clients ont été poussés par l’appât du gain avant de déplorer l’absence du commanditaire qui se serait exilé à l’étranger.

Lors de la délibération rendue tardivement ce mardi aux environs d’une heure du matin, la cour a finalement condamné Henry Bengone B’Evouna à la réclusion à perpétuité et Gérard Mba Eyime à 12 ans de prison. Vivement que que ces lourdes peines dissuadent ceux qui voudraient s’adonner à ces pratiques.

Laissez votre commentaire