Gabon: l’Oprag réclame près de 8 milliards de Fcfa à Bolloré

Sayid Abeloko, directeur général de l’Oprag © D.R

Selon plusieurs sources concordantes, l’Office des ports et rades du Gabon (Oprag), serait en conflit avec Bolloré Transport Logistics (BTL), pour le paiement de diverses taxes. Ainsi, l’Oprag réclamerait au groupe du milliardaire français Vincent Bolloré, près de 12 millions d’euros (7,8 milliards de Fcfa) d’arriérés.

C’est l’information qui ressort de plusieurs communiqués de presse au sujet du groupe Bolloré. Après avoir révélé que l’Etat gabonais réclame au milliardaire français près de 20 milliards de Fcfa au titre d’arriérés d’impôts, la très introduite Lettre du continent relayée par le magazine Jeune Afrique, indique cette fois que l’homme d’affaires français serait dans le collimateur des autorités pour le nonpaiement de diverses taxes auprès de l’Oprag.

En effet, l’Oprag réclamerait ce paiement de 12 millions d’euros (7,8 milliards de Fcfa) au titre de diverses taxes non encore perçues à ce jour. Il s’agirait notamment de frais de sécurisation du port ainsi que des clauses négociées permettant à Bolloré Transport and Logistics de travailler sur le terminal d’Owendo.

Si le directeur général de l’Oprag, Sayid Abeloko a indiqué qu’une solution concertée devrait rapidement être trouvée, la situation de l’homme d’affaires français, principal acteur du secteur portuaire gabonais, est de plus en plus délicate au Gabon. A noter que l’Oprag a demandé aux compagnies maritimes, de s’acquitter auprès de son guichet de redevances portuaires, précédemment perçues par le groupe français.

Laissez votre commentaire