vendredi,25 septembre 2020
Accueil Derniers articles Gabon : l’opposition fustige le «monologue laconique» de Nkoghe Bekale

Gabon : l’opposition fustige le «monologue laconique» de Nkoghe Bekale

La récente réunion convoquée par le premier ministre Julien Nkoghe Bekale à l’immeuble Arambo à fin de prendre part à une concertation au nom de « L’Union Sacrée de la Patrie » n’aura pas été du goût de plusieurs partis politiques de l’opposition. Ainsi, tout en fustigeant la légèreté avec laquelle s’est préparée cette rencontre mais surtout l’absence de discussion notamment sur les « problématiques majeures qui minent la société gabonaise ».

C’est par le biais d’une déclaration rendue publique ce 11 mars que les partis politiques d’opposition ont tenu à réagir à ce qu’ils considèrent comme un « monologue laconique tenu par le Premier Ministre Chef du Gouvernement sur le coronavirus ». S’ils ont reconnu l’importance du sujet, ces formations politiques ont relevé qu’elle ne faisait pas partie de l’ordre du jour. Pire, les différents pôles d’intervention devant organiser la riposte contre cette épidémie n’accompagnaient point le Premier Ministre, ce qui dénote d’une certaine légèreté de la communication du gouvernement. 

Sur un tout autre plan, les partis politiques de l’opposition ont fustigé l’irresponsabilité du chef du gouvernement Julien Nkoghe Bekale qui ne s’aurait réunir la classe politique « sans évoquer ou aborder d’autres problématiques majeures qui minent la société gabonaise et notre vivre ensemble ». Il s’agit entre autres de la question relative à la santé du Président de la République et son incidence sur le fonctionnement régulier de nos institutions, l’éventualité d’une révision constitutionnelle relayée aujourd’hui par les médias nationaux et internationaux et la problématique relative à l’harmonisation du mandat des Sénateurs.

Revenant sur la demande faite aux partis politiques de descendre sur le terrain dans l’optique d’informer et sensibiliser les populations sur le coronavirus, les formations politiques de l’opposition ont relevé l’incohérence de cette sollicitation, « les partis politiques etant sevrés de leurs subventions depuis cinq ans ». Ainsi, ils ont souligné que toute invitation de la classe politique par le gouvernement doit être assortie d’un ordre du jour clairement précis” mais surtout que le premier ministre présente des excuses publiques à la classe politique gabonaise

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Henriette Lembethttp://gabonmediatime.com/
Journaliste Le temps est une donnée fatale à laquelle rien ne résiste...
Street 103 Gabon Gmt