Gabon: l’opposition demande l’annulation des mesures «injustes» du Conseil des ministres du 29 mars 

Les récentes mesures prises lors du conseil des ministres du 29 mars 2019 n’ont pas fini de susciter des réactions au sein de l’opinion. C’est le cas de la Plateforme des groupements des partis politiques de l’opposition (P.G41) qui au cours d’une déclaration a demandé l’annulation de ces mesures qu’elle estime impopulaires et susceptibles d’embraser le climat social.  


Pour cette plateforme des groupements des partis de l’opposition qui comprend des formations tels que l’Union nationale ou encore le Rassemblement pour la patrie et la modernité, les mesures prises par le gouvernement portant notamment sur la création d’une Contribution de Solidarité pour les Hauts Revenus (CSHR), la réduction de 50% des effectifs de la Main d’oeuvre non permanente (MONP) ou encore la réforme des critères d’attribution des bourses, ne sont qu’une fuite en avant pour rattraper les errements du gouvernement sur le plan de la gestion des deniers publics.

Abordant la question du prélèvement obligatoire sur le salaire brut des agents de l’Etat qui gagnerait à partir de 650.000 Fcfa, le P.G41 s’est interrogé sur la destination que prendrait cet argent ainsi collecté, le gouvernement ayant pris le soins d’occulter cet aspect. Même cas pour les supposées nouvelles mesures d’attribution des bourses qui ne s’expliquent pas. « C’est une évidence que le Gouvernement fait payer aux fonctionnaires gabonais, aux jeunes scolarisés et aux classes moyennes, la facture de la gabegie de ces dix (10) dernières années », ont-ils martelé.  

Dans la même lancée, la plateforme d’opposition estime que ces mesures « brutales, injustes et unilatérales » sonnent comme une sanction pour ces catégories de citoyens”, et représentent aussi « une injustice pour des milliers de fonctionnaires gabonais qui travaillent dans des conditions difficiles et déplorables, et dont la déstructuration de l’administration au profit des Agences de l’Etat a davantage créé leur démotivation ».

Ainsi, face à cette situation qui tend à réchauffer le climat social actuellement, avec les manifestations organisées depuis deux jours par les élèves sur l’ensemble du territoire national, la Plateforme des groupements de partis politiques de l’opposition s’appuyant sur la décision n°000217 portant  annulation des mesures d’austérité du gouvernement prises par la Cour Constitutionnelle le 30 octobre 2018, elle a demandé le retrait pure et simple des mesures prises le 29 mars dernier.

Laissez votre commentaire