Gabon: l’ONEP suspend sa grève et invite les pétroliers à reprendre le travail

Sylvain Mayabi Binet (2ème à partir de la gauche) secérataire général de l'ONEP © 7 jours Infos

Le Secrétaire général de l’Organisation nationale des employés du pétrole (ONEP), Sylvain Mayabi Binet a dans un communiqué rendu public ce mercredi 12 décembre 2018, annoncé la levée de la grève et la reprise du travail des employés du secteur pétrolier et des activités connexes. Ce mouvement lancé le 11 décembre dernier, avait pour objectif de revendiquer des meilleures conditions de vie et de travail des employés de ce secteur.



Après seulement 24 heures d’un mouvement d’humeur déclenché ce lundi,  les employés du secteur pétrolier et activités connexes ont été conviés à une reprise de travail par l’ONEP. Cette grève avait pour objet la revendication des meilleures conditions de vie des salariés du secteur pétrolier qui contribue de manière indéniable à la bonne santé de l’économie nationale.

C’est donc conformément au préavis donné au chef du gouvernement et sans doute aux échanges fructueux entre les parties que les grévistes ont mis fin à leur protestation par le biais d’un communiqué. « Le bureau de national vient-il par la présente vous signifier la levée de la présente grève la reprise du travail dès aujourd’hui mercredi 12 décembre, aux heures habituelles de travail, dans toutes les installations des entreprises du secteur pétrolier et activités connexes », a indiqué Sylvain Mayabi Binet.

Par ailleurs, le bureau national de l’ONEP a tenu à féliciter les employés du pétrole pour leur forte mobilisation durant cette grève, et n’a pas manqué de rappeler que cette lutte au bénéfice de tous ne prendra fin que lorsque l’ensemble des revendications indiquées dans leur cahier trouveront entière satisfaction.

Face à cette montée de tension, le gouvernement gagnerait à mettre en place une cellule de réflexion pour éviter la survenance de ce type de mouvement de revendication au regard de leur recrudescence dans tous les secteurs d’activités.  

Laissez votre commentaire