mercredi,23 septembre 2020
Accueil A La Une Gabon: l’ONEP craint une perte de 5 000 emplois du fait de...

Gabon: l’ONEP craint une perte de 5 000 emplois du fait de la crise pétrolière

Il y a quelques semaines, au plus fort d’une crise pétrolière qui avait déjà contraint de nombreuses majors à annuler leurs investissements, le président de la Chambre africaine de l’énergie NJ Ayuk, soulignait déjà que « des milliers d’Africains et d’expatriés vont être licenciés dans les pays producteurs de pétrole ». Cette hypothèse semble aujourd’hui se vérifier au regard de l’annonce faite par l’Organisation nationale des employés du pétrole (Onep), qui prévoit au niveau national,  une perte de près de 5000 emplois directs et indirects dans le secteur. 

Interrogé par nos confrères de L’Union, Sylvain Mayabi Binet le secrétaire général adjoint de l’Organisation nationale des employés du pétrole (Onep), a fait montre d’un pessimisme qui souligne la gravité d’une crise pétrolière qui devrait avoir de lourdes conséquences pour l’économie gabonaise, pour les emplois, mais également pour la compétitivité à long terme. 

Rappelant que « depuis la mi-mars 2020, les majors sous l’impulsion des plus pessimistes, notamment Perenco, Total, Maurel & Prom, Vaalco par entente concertée au sein de leur syndicat l’Upega, ont mis en œuvre une démobilisation générale graduelle (…) avec arrêt ou suspension temporaire des grands projets et mise en service minimum », Sylvain Binet a évalué à quelques milliers d’emplois les pertes potentielles d’ici quelques mois.

L’ONEP qui avait déjà invité le gouvernement « à ne pas céder à la pression des multinationales visant la cessation des activités » tout en incitant ces dernières à « mettre en exergue leur responsabilité sociétale », n’a également pas manqué de souligner par la voix de son SG, que des « mesures de licenciements ou de chômage technique touchent déjà plusieurs centaines de sous-traitants dont les contrats ont pris fin ou ont été suspendus ». 

Rejoignant les propos de NJ Ayuk, lobbyiste de l’industrie pétrolière, qui indiquait déjà il y a quelques semaines que « des milliers d’Africains et d’expatriés vont être licenciés dans les pays producteurs de pétrole », le principal syndicat pétrolier du pays, a donc dressé un bilan catastrophique à mi parcours de cette crise pétrolière liée à la pandémie de Covid-19. Situation qui devrait si rien n’est fait, inéluctablement conduire à une crise de l’emploi dans ce secteur. 

Laissez votre commentaire

Global Media Time Gifpx
Ladji Nze Diakitéhttp://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en Audit, Contrôle de Gestion et aide à la Décision, passionné de journalisme, j'analyse au quotidien l'actulaité économique du Gabon et du continent Africain ainsi que l'actualité sportive.
Street 103 Gabon Gmt