jeudi,27 janvier 2022
AccueilA La UneGabon: l’IRBK, une institution au service de la formation en sciences Biomédicales...

Gabon: l’IRBK, une institution au service de la formation en sciences Biomédicales et en Biotechnologie

Ecouter cet article

Appuyer les pouvoirs publics dans la formation des jeunes Gabonais en matière de sciences biomédicales et en biotechnologie. C’est le challenge que s’est fixé l’Institut International de Recherches Biomédicales et de Biotechnologie Carles KAMBANGOYE (IRBK), quatrième établissement de l’Université Internationale de Libreville (UIL) qui entend proposer des offres de formation répondant aux exigences internationales; 

A l’heure où le monde fait face à la pandémie de Covid-19, où les Etats s’attèlent à développer un système de recherche adapté afin d’endiguer la pandémie, l’ouverture de l’Institut International de Recherches Biomédicales et de Biotechnologie Carles KAMBANGOYE constitue un véritable atout pour le Gabon. En effet, cet établissement à la pointe de l’innovation propose des formations dans les domaines des sciences biomédicales et de la biotechnologie. 

Ouvert depuis 2020, l’IRBK compte actuellement une cinquarantaine d’étudiants et forme des techniciens, des maîtres et des chercheurs via un cycle Licence, Master, Doctorat (système LMD). Outre ses missions  de formation, l’IRBK a « des ambitions au niveau des services à la communauté, notamment par la mise en place d’un centre de diagnostic, d’une pharmacie communautaire, et la création d’un CHU international privé. L’IRBK a pour première vocation d’être un centre de recherche axé sur l’investigation des pathologies existant dans la sous-région et les produits thérapeutiques issus du terroir national », a expliqué le directeur général Dr. Brice Ongali lors d’un entretien accordé à Gabon Media Time.

Ainsi, l’établissement organise ses formations autour de 4 axes de métiers, notamment la science avec une licence en sciences biomédicales et biotechnologie qui débouche sur deux options, à savoir l’option biomédicale et l’option biotechnologie, qui sera renforcée par l’ouverture prochaine des filières comme la Métrologie générale, Sciences Biologiques avec option environnement et physiologie animale. « Vous avez également l’axe des métiers du médicament avec les filières de pharmacie, pharmacologie, sciences bio-pharmaceutiques qui permettront de montrer aux jeunes comment fabriquer les médicaments ; vous avez l’axe des métiers de la santé pour les médecins généralistes, les dentistes, les sciences infirmières et enfin, l’axe des métiers du sport dans lequel nous retrouvons les sciences et techniques des activités physiques et sportives (STAPS) et les sciences et techniques des activités socioéducatives et des loisirs (STASE) », a-t-il indiqué.  

Il faut souligner que l’atout de cette institution réside sans aucun doute dans la diversité des intervenants en enseignements en l’occurrence des professeurs locaux provenant de l’Université des sciences de la santé (USS), de l’Université Omar Bongo (UOB), de l’Université des sciences et techniques de Masuku (USTM), de l’école normale supérieure (ENS), pour ne citer que ces établissements, mais également des intervenants internationaux (France, Canada, USA, Chine, Espagne, Allemagne, etc.) via des vidéoconférences et en présentiel. 

Outre cet aspect, les formations sont ouvertes à tous les types de BAC, peu importe l’année d’obtention et le coût annuel des formations n’excède pas 2,5 millions de FCFA. Une aubaine surtout que l’établissement propose des stages grâce à des partenariats noués avec des entreprises et institutions publics locales telles l’agence gabonaise de normalisation (AGANOR) ou encore, la Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG), le Laboratoire National ou l’Institut Supérieure de Biologie Médicale (ISBM) et à l’étranger comme le laboratoire Viscogliosi au centre de recherche du CHU Sainte -Justine deaffilié à l’Université de Montréal au Canada, ou le centre hospitalier de Mauriac en France et bien d’autres. 

Dans le cadre du développement de ses offres de formation aux cycles supérieurs (Master et PhD), l’IRBK ouvrira en septembre 2024 son école doctorale, dénommée école doctorale Carles KAMBANGOYE (EDK). « C’est avec l’ouverture de cette école doctorale que l’IRBK va se déployer sur le plan de la recherche scientifique en focalisant son expertise sur les produits et pathologies de la sous-région et les thérapies issues des produits du terroir national », a révélé le Dr. Brice Ongali 

En dehors de l’IRBK, l’université internationale de Libreville (UIL) compte trois autres établissements, à savoir, la Faculté de droit et de sciences politiques (FDSP), l’institut supérieur de gestion et économie appliquée (ISGA) et l’école polytechnique de Libreville (EPL).

Laissez votre commentaire

Andy Marvine Nzehttp://gabonmediatime.com
Fils de Lambaréné, passionné d'écriture et féru des réseaux sociaux, qui a à cœur d'informer sur l'actualité gabonaise et internationale. Avant j'étais chef de classe, maintenant je suis titulaire d'un Master en Sciences Politiques et relations internationales
Enami Shop