mardi,24 novembre 2020
Accueil Derniers articles Gabon: l’investissement public dans les infrastructures jouera un rôle essentiel dans la...

Gabon: l’investissement public dans les infrastructures jouera un rôle essentiel dans la relance indique le FMI

Bien que les conditions financières se soient assouplies pour favoriser une reprise de l’économie mondiale avec notamment des mesures rapides et audacieuses prises par les banques centrales, les risques de faillite  demeurent très préoccupants pour bon nombre de pays principalement du Sud à l’image du Gabon. Contraint d’investir massivement pour relancer son économie, le pays devra à l’instar des pays de la CEMAC, accentuer l’investissement public dans les infrastructures qui « jouera un rôle essentiel dans le redressement économique » comme l’a suggéré le FMI.

Dans un contexte particulièrement délicat marqué par une profonde crise économique dont les affres ont « entraîné des coûts humains incalculables » comme l’avait souligné Kristalina Georgieva, directrice générale du FMI, le Gabon à l’instar de l’ensemble des pays en développement doit trouver des solutions sur le long terme. Devant faire face dans le même temps à un réel déficit infrastructurel, le pays devra redoubler d’effort dans ce domaine comme l’a récemment prescrit le Fonds.

En effet, dans un bulletin publié récemment sous la direction de Gerd Schwartz, directeur adjoint du département des finances publiques, le FMI a invité les pays à « renforcer la gouvernance des projets d’infrastructures pour ne plus gaspiller l’argent public » d’une part, et à investir massivement dans les infrastructures de l’autre. Condition sine qua none pour assurer le redressement économique, « l’investissement public dans les infrastructures jouera donc un rôle essentiel » comme l’a rappelé le Fonds. 

Loin d’avoir su réaliser des investissements dans des domaines prioritaires comme l’a récemment souligné le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD) qui a évalué à 0,5% les dépenses liées au logement et à 11% celles liées à la santé, l’éducation et la protection sociale entre 2015 et 2017, le Gabon devra donc revoir sa copie. Il sera donc impératif d’accentuer les projets du type Transgabonaise, pour assurer la relance économique même si les ressources se font rares.

Entre mise en place d’un processus de désendettement et d’une stratégie de relance, le gouvernement Ossouka devra donc « prendre des mesures urgentes pour une croissance forte, inclusive et durable » comme l’a récemment suggéré le Pr Daniel Ona Ondo. Mesures qui ne devraient pas forcément s’accentuer vers la signature de Partenariats public-privé (PPP) comme évoqué lors du discours de politique générale, mais plutôt vers l’optimisation des dépenses d’utilité publique, à commencer par la réduction des dépenses de personnels et de biens et services.

Laissez votre commentaire

Ladji Nze Diakitéhttp://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en Audit, Contrôle de Gestion et aide à la Décision, passionné de journalisme, j'analyse au quotidien l'actulaité économique du Gabon et du continent Africain ainsi que l'actualité sportive.
Global Media Time Gif 2px
Bestheinfusion