Gabon: l’Institut Prométhée ouvre ses conférences sur «les routes de la soie» ce 15 mars

Gigantesque projet d’infrastructures routières, ferroviaires et portuaires financé notamment par la Chine et évalué à plusieurs milliers de milliards de dollars, « Les Nouvelles routes  de la soie » constituent l’un des enjeux majeurs de l’économie mondiale. Souhaitant attirer l’attention des pouvoirs publics sur l’importance de ce projet pour le pays, l’Institut Prométhée va ouvrir ses conférences sur le thème des « Nouvelles routes de la soie » ce vendredi 15 mars.


L’enjeu est à la fois économique, structurel et infrastructurel. Les « nouvelles routes de la soie » portées par l’Empire du milieu dont l’économie est fortement connectée à d’autres économies, englobera plus de 68 pays représentant 4,4 milliards d’habitants et 62 % du PIB mondial. Face à l’importance de ce projet, l’Institut Prométhée a donc décidé d’attirer l’attention des pouvoirs publics à travers ses conférences qui débutent ce 15 mars.

En  effet, avec pour thème principal « Les nouvelles routes de la soie », les conférences organisées par le Think Tank, dont la vocation première est l’analyse et la recherche de solutions pour l’amélioration des décisions et politiques publiques au Gabon, débuteront notamment en abordant « l’histoire, les enjeux et la place de l’Afrique dans le monde à venir ». Ce qui permettra de recentrer le débat tout en signifiant toute son importance.e

Si des panels autour des thèmes « Nouvelles routes de la soie : enjeux géostratégiques » et « Intégration du Gabon aux Nouvelles routes de la soie » seront abordés, le véritable enjeu de ces conférences sera de souligner « les atouts économiques indéniables et géopolitiques reconnus du Gabon ». Pour Yves Sylvain Moussavou Boussougou de l’Institut Prométhée « cette première sortie officielle permettra au Think Tank  de réfléchir et de formuler des propositions ».

Ces conférences seront animées par le Professeur et ancien ministre Guy Rossatanga-Rignault, le ministre des Partenariats Publics-Privés Biendi Maganga Moussavou, l’ancien ambassadeur du Gabon en Chine Emmanuel Mba Allo, mais aussi le premier conseiller à l’ambassade de Chine M. Toung, et le directeur général de l’Institut Confucius Wu Chunfeng. Elles verront la participation des membres du gouvernement, des dirigeants d’administrations publiques et opérateurs économiques gabonais et chinois.

Laissez votre commentaire