jeudi,29 juillet 2021
AccueilA La UneGabon: l'inspection générale des services de la santé suspendu pour trafic d'influence...

Gabon: l’inspection générale des services de la santé suspendu pour trafic d’influence et corruption

Ecouter cet article

C’est par le biais d’une décision prise ce vendredi 4 décembre 2020 que le ministre de la Santé le Dr. Guy Patrick Obiang Ndong a annoncé la suspension de l’inspection générale des services de la santé de ses missions de contrôle. Une décision qui fait suite à des cas présumés de concussion, trafic d’influence, abus d’autorité, corruption passive auprès des autorités opérateurs économiques.

C’est suite à des dénonciations des opérateurs économiques victimes de l’avidité de certains hauts responsables du secteur santé que le ministre de tutelle a décidé de les sanctionner. En effet, le Dr. Guy Patrick Obiang Ndong a annoncé la suspension « jusqu’à nouvel sur toute l’étendue du territoire national des missions de contrôle de l’Inspection générale des services de la santé et de l’Institut d’hygiène publique et d’assaisonnement », dispose l’article 1 de la décision n°000109/MS/SG parvenu à la rédaction de Gabon Media Time ce jour.

Selon ledit document, ces agents se seraient rendus coupables d’actes de concussion au plus fort de la crise sanitaire liée à la Covid-19. Le ministère révèle que ces deux organes susmentionnés auraient infligé des « amendes forfaitaires aux opérateurs économiques » dans le cadre de la vérification des conditions de fabrication,circuits de distribution, qualité et conformité des produits commercialisés dans la lutte contre la Covid-19.

D’après des sources concordantes, ces agents véreux ne seraient pas à leur premier coup. Au mois de juillet dernier, des oprateurs conomiques de la place auraient été arbitrairement contraints de verser la coquette somme de 5 millions de FCFA au titre d’amende. À cette amende s’ajouterait le versement au noir d’une somme de 3 millions de la part de la direction générale de Prix’Import et ce, pour des motifs semble-t-il, injustifiés. Que dire de leur rôle présumé dans le trafic des faux « laisser passer » pour des structures sanitaires privées.

Autant d’actes répréhensibles qui démontrent que certains agents du secteur de la Santé sont restés sourds aux interpellations du Ministre de la promotion de la bonne gouvernance et de la lutte contre la corruption. Francis Nkea Ndzigue avait pourtant appelé les collaborateurs du Dr. Guy Patrick Obiang Ndong a intégré la bonne gouvernance pour l’image du noble corps de métiers qu’ils pratiquent. Si dorénavant les ordres de mission seront signés exclusivement de la main du Ministre de tutelle, il ressort que ces agents qui seront épinglés au terme de l’enquête en cours verront leurs soldes suspendues.

Laissez votre commentaire

Lyonnel Mbeng Essonehttps://www.gabonmediatime.com
Journaliste Reporter (Société - Justice - Faits divers )