Gabon: l’INSG a ouvert ses portes à l’occasion de la 8ème Journée des métiers

Gabon Gabonmediatime Insg
De nombreux étudiants venus à l'INSG à l'occasion de la 8ème Journée des métiers © GMT.

C’est à la faveur d’une Journée portes ouvertes que la Junior entreprise de l’Institut national des sciences de gestion (INSG) a organisé ce samedi 8 juin 2019, la 8eme édition de la Journée des métiers. Cet événement qui a enregistré le concours de plusieurs sponsors, avait pour thème « Les industries culturelles et créatives : facteurs d’emploi et de croissance pour le Gabon ».



Éloignés de l’univers professionnel, les étudiants gabonais enregistrent souvent des difficultés à s’orienter. C’est conscient de ces limites que la Junior entreprise de l’Institut national des sciences de gestion (INSG) et CitiBank en partenariat avec L’Unesco, Junior Achievement (JA), Global mind consultin, l’Office national de l’emploi (ONE) et l’Agence nationale de promotion des investissements (ANPI) ont organisé la 8eme édition de la « Journée des métiers ». Ce tremplin professionnel, placé sous le signe de la valorisation de l’industrie culturelle, a plongé l’ensemble des étudiants dans le bain du monde du travail.

Pour mettre en musique les différentes articulations du programme, le comité d’organisation a prévu des visites de stands , des prestations live et une tombola. Il va sans dire que  le but visé a été atteint à en croire les propos du président de la Junior Entreprise de l’Insg Renaud Guimeny. « Aujourd’hui nous sommes ravis d’avoir pu organiser cette édition de la Journée des métiers. Quant à la thématique, elle est opportune car nous avons constaté que les métiers du secteur culturel et autres sont négligés non seulement par nous étudiants gabonais mais aussi par les acteurs de l’environnement économique national. Nous avons voulu attirer l’attention des autorités publiques et privées (…)», a-t-il indiqué.

Le représentant Unesco Thierry Nzamba a abondé dans le même sens en présentant les enjeux de ces métiers d’avenir. « Pour l’Unesco il s’agissait de participer obligatoirement à cette journée. Surtout que la thématique cadre avec nos objectifs futurs. Nous avons adressé notre allocution et pris part à un panel d’échanges.On y a tour à tour fait une démonstration de comment le secteur culturel peut contribuer à l’économie du Gabon. En précisant aux étudiants que l’administration classique est en phase de transition vers les métiers d’avenir et qu’il fallait anticiper cela. On est satisfaits », a-t-il conclu.

Laissez votre commentaire