mercredi,15 juillet 2020
Accueil Derniers articles Gabon: l’impuissance de la DGCC face à la flambée des prix

Gabon: l’impuissance de la DGCC face à la flambée des prix

Alors qu’il avait décidé  en mars dernier « du plafonnement des prix » de certains produits de première nécessité servant à la fois à lutter contre la propagation de la Covid-19 et à la consommation de masse, le gouvernement à travers la DGCC, semble aujourd’hui incapable de poursuivre sa mission. Et pour cause, au plus fort d’une crise sanitaire qui contraint les populations à modifier leurs habitudes de consommation, une flambée insidieuse des prix est observée sur les marchés.

Global Media Time Gifpx

En annonçant en mars dernier sa volonté de « plafonner les prix de certains produits de première nécessité » pour aider les populations à lutter efficacement contre la propagation de la pandémie de Covid-19 dans le pays, le gouvernement semblait avoir pris la mesure d’une situation qui pouvait très vite s’avérer chaotique. Moins de trois mois après cette annonce, les populations se retrouvent aujourd’hui à la merci de grossistes et détaillants dont les prix varient au gré du vent sous le regard impuissant de la DGCC. 

En effet, censé assurer un contrôle efficace des prix en « garantissant le libre jeu de la concurrence » et en « assurant la protection des consommateurs », la Direction Générale de la Concurrence et de la Consommation (DGCC) dirigée par Luther Abouna Yangui, semble aujourd’hui plus que jamais impuissante. Ainsi, dans un contexte de crise où le consommateur a besoin de cette « protection », il se retrouve obligé de payer le kilo de poulet, de rognons ou de ragoût, entre 200 et 300 FCFA de plus par endroits.

Même constat sur les prix des transports (clandos ou taxis) qui bondissent de 100% à l’approche du couvre feu, ou encore pour ce qui est des boissons gazeuses ou de l’eau minérale ou encore les paquets de cigarettes, dont les prix accusent une hausse comprise entre 20 et 30% chez la plupart des détaillants. En conséquence, la situation s’avère de plus en plus délicate pour certains ménages. 

Au final, malgré les « enquêtes et les contrôles dans le domaine de l’alimentation et dans d’autres secteurs qui pèsent significativement sur le budget des ménages » qui doivent être « régulièrement réalisés » par ses équipes, la DGCC qui doit pourtant « assurer la transparence dans les transactions commerciales », est aujourd’hui aux abonnés absents là où elle doit être la plus présente, au grand dam des populations.

Laissez votre commentaire

Mouss Gmt
Ladji Nze Diakitéhttp://www.gabonmediatime.com
Titulaire d'un Master en Audit, Contrôle de Gestion et aide à la Décision, passionné de journalisme, j'analyse au quotidien l'actulaité économique du Gabon et du continent Africain ainsi que l'actualité sportive.
Agasa Pub Pavé Portrait Agence Gabonaise de Sécurité Alimentaire
Street 103 Gabon Gmt